Chelsea: Le best of des phrases choc de José Mourinho

L’entraîneur de Chelsea José Mourinho est le champion hors catégorie des phrases chocs. Et la révélation de Diego Torres, journaliste au quotidien espagnol El Pais, sur des propos qui auraient été entretenus par le Portugais du temps de son mandat au Real Madrid (« vous êtes l’équipe la plus déloyale qu’il m’ait été donné d’entraîner ») confirme cette tendance. Retour sur 10 déclarations de l’entraîneur le plus sulfureux du football actuel.

1. « C’est juste un enfant qui n’a montré ni maturité, ni respect. Cela a sûrement à voir avec son enfance difficile, sans éducation appropriée ». (2007)

Tacle à destination de Cristiano Ronaldo, alors joueur de Manchester United, après une attaque de l’enfant de Madère qui reprochait le manque d’humilité de l’entraîneur des Blues. Aucune surprise de savoir qu’entre ces deux là, ce ne fut donc pas l’amour fou au Real Madrid quand ils furent réunis.

2. « Claude Makélélé n’est pas un joueur de foot, c’est un esclave. Il vient de jouer une énorme compétition pour son pays, et le sélectionneur de l’équipe de France l’oblige à jouer encore au mépris de ses choix. Claude n’a pas de liberté, pas le droit de choisir, c’est un déni des droits de l’homme » (Août 2006)

José Mourinho s’insurge du choix de Raymond Domenech de sélectionner Claude Makélélé en équipe de France pour les matches de qualification à l’Euro 2008 contre l’Italie et la Géorgie. Une déclaration digne d’un Martin Luther King.

3. « Si j’avais voulu travailler tranquillement, je serais resté au Portugal. Là-bas, il y a de jolies chaises bleues, la Ligue des champions, Dieu et juste après lui, moi. » (Septembre 2004)

L’ego surdimensionné du Portugais est parfaitement incarné dans ces propos où Mourinho se proclame quasiment l’égal de Dieu au Portugal.

4. « Eto’o ? Il a 32 ans. Peut-être 35 même, qui sait ? » (Février 2014)

Samuel Eto’o en prend pour son grade dans cette nouvelle envolée de José Mourinho. Le Camerounais, qui connaît bien l’homme pour avoir déjà été sous ses ordres à l’Inter, répondra de la meilleure des manières en célébrant un but face à Tottenham en faisant mine de se claquer. Au moins, le Lion Indomptable a de l’humour.

5. « Arsène, je l’admire et j’admire Arsenal. Il est impossible d’atteindre 1000 matches sans un soutien fantastique du club, y compris dans les mauvais moments, surtout que ces moments ont été nombreux. » (Mars 2014)

Un hommage « made in Mourinho » à destination de son vieil ennemi Arsène Wenger en préambule du 1000 ème match de l’Alsacien à la tête d’Arsenal face à Chelsea. Vu la suite des événements (défaite 6 à 0 des Gunners), il est facile de dire jeu, set et match Mourinho !

6. « Maintenant au Portugal, les supporters de Benfica et du Sporting m’aiment beaucoup ! Vous savez pourquoi ? Parce que comme je suis finalement parti, ils ont enfin des chances de gagner le championnat… » (Avril 2005)

Le côté chambreur de Mourinho par excellence. Tacler ses ennemis tout en attirant de la sympathie. Du grand art.

7. « Si un jour ma vie est adaptée au cinéma, George Clooney pourrait jouer mon rôle. C’est un acteur exceptionnel et ma femme pense que ce serait le meilleur choix » (2006)

Quoi de mieux qu’un des acteurs les plus bankables d’Hollywood pour incarner l’entraîneur de Chelsea sur grand écran. Mourinho, what else ?

8. « Au supermarché, vous avez des oeufs de classe 1, 2 ou 3. Certains sont plus chers que les autres et certains font de meilleures omelettes. Quand les oeufs de classe 1 sont chez Waitrose (une enseigne de grande distribution) et que vous ne pouvez pas y aller, alors c’est un problème » (Septembre 2013)

Mourinho se lance dans un monologue exceptionnel où ils comparent ses joueurs à des oeufs. On ne sait pas si dans sa jeunesse « The Special One » a été fermier, mais dans tous les cas il a l’air de maîtriser la recette de l’omelette.

9. « J’ai étudié l’italien cinq heures par jour pendant plusieurs mois pour être sûr de pouvoir communiquer avec les joueurs, les médias et les supporters. Ranieri a été en Angleterre pendant cinq ans et peine encore à dire “Good Morning” et “Good afternoon”. Il a gagné une Supercoupe, une petite coupe. Il n’a jamais gagné un grand trophée. Peut-être qu’il devrait changer de mentalité, mais il est trop vieux pour le faire » (Mai 2010)

Peut être le meilleur taillage de costard sorti par José Mourinho et adressé à son prédécesseur à Chelsea, l’Italien Claudio Ranieri. L’entraîneur de Monaco a encore la tête qui fait mal à la lecture de cette phrase. Mais en terme de palmarès, il est vrai qu’on ne peut pas contredire Mourinho sur ce coup là, Ranieri n’ayant jamais gagné un grand trophée.

10. « Barcelone est une ville très culturelle, avec de nombreux théâtres, et ce garçon (Lionel Messi) y a très bien appris à jouer la comédie. »(Février 2006)

Mourinho qui ose comparer Lionel Messi à un banal acteur de théâtre pour des plongeons répétés. Il n’y a vraiment que le Portugais pour oser s’attaquer ainsi à un des meilleurs joueurs du monde.