La seconde carrière originale de Sébastien Loeb !

Sébastien Loeb s’apprête à aborder un nouveau virage dans son immense carrière. Le nonuple champion du monde de Rallye WRC démarre en effet dès ce week-end à Marrakech au Maroc, l’original Championnat du monde des voitures de tourisme (WTTC). Embarqué à bord de sa Citroën Racing, et épaulé par la référence Yvan Muller, l’Alsacien est attendu au tournant dans une compétition où il ne partira pas favori pour changer. Fini le rôle de terreur de l’asphalte, de la neige ou de la terre, Sébatien Loeb va désormais endosser le costume de débutant dans la toute nouvelle compétition dans laquelle il s’engage à partir de ce week-end : le championnat du monde des voitures de tourisme (WTTC). Pour s’éviter une fin de carrière marquée par une sortie de route au Rallye de France, l’Alsacien s’est lancé un défi de taille : remporter ce championnat qui en est à sa 10ème édition (créé en 2004),faisant partie des quatres compétitions homologués par la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile). Cette épreuve oppose des automobiles de grande production, dites de « tourisme ». Des voitures de grande marque (Alfa Romeo, Chevrolet, BMW) qui s’affrontent sur un circuit qui présente des similitudes avec la Formule 1.

Loeb a le maître de la discipline comme coéquipier

Pour épauler Sébastien Loeb dans cette nouvelle aventure, Citroën a mis les petits plats dans les grands en piquant chez Chevrolet le Français Yvan Muller, maître incontesté de la discipline et quadruple champion du monde (2008, 2010, 2011, 2013). Grâce à son expérience et sa connaissance adéquate aux rouages de ce championnat (Muller a commencé en 2006), le natif du Haut-Rhin a apporté conseils et sens pratique à son coéquipier pour bien maîtriser son élément et ainsi combler un déficit de vitesse au départ normal sur ses concurrents. « Je ne me fais aucun souci pour lui « assure Muller. « Seb est quelqu’un d’intelligent, doté d’une remarquable capacité d’adaptation, et il n’est pas si novice que ça puisqu’il a disputé une saison entière en GT l’an passé. N’oublions pas qu’il était proche de faire de la Formule 1 il y a quelques années, lorsque Red Bull a failli le prendre en remplacement de Sébastien Bourdais. »

Loeb déjà dans les meilleurs temps

Dans sa réflexion, Muller n’a pas tort. Déjà, la Citroën C-Elysée dans laquelle le Français va concourir est optimale. Sébastien Loeb ne veut rien laisser au hasard, s’il se lance ce défi, ce n’est sûrement pas pour faire de la figuration. « J’ai toujours envie de me battre pour la victoire » s’exclame l’Alsacien quand les journalistes s’interrogent sur sa motivation. Le recordman de victoires en Rallye (78) veut s’imposer et montrer qu’il en a encore gardé sous la pédale. Lors des essais officiels à Valence le 25 mars 2014 le néophyte est déjà le plus rapide en piste même si Yvan Muller n’est pas de la partie.  Toute sa vie, Loeb a laissé ses adversaires le contempler en train de sabrer le champagne pour célébrer ses victoires. Et si cette scène continuait ..