Les Nations qui dominent et vont dominer le Tennis

Le Tennis regorge de talents éparpillés aux quatre coins de la planète. A y voir de plus près, ce ne sont pas forcément les Nations attendues qui dominent le monde de la balle jaune. Score n’co vous propose un tour d’horizon de ces pays qui se montrent les plus réguliers et qui vont grandir dans l’univers tennistique.

Le tennis est un de ces sports qui permet une grande diversité de nationalités. Au jour d’aujourd’hui, le top 50 ATP mêle 23 nationalités différentes venus de pays inattendus. Que ce soit en Afrique du Sud (Kevin Anderson, 19e à l’ATP ) ou en Lettonie (Gulbis, 23e à l’ATP), des nations non disposées à véhiculer de réels talents pour la petite balle jaune arrivent pourtant à placer un ou plusieurs de leurs joueurs dans le bon wagon, celui des tous meilleurs mondiaux. Une mixité qui s’explique par un sport facile à pratiquer, qui s’expand grâce à des matches exhibitions organisés partout dans le monde hors saison avec les meilleurs joueurs de la planète en guest stars. Nadal, Djokovic ou Federer effectuent chaque année un lot de tournées importantes lors de la coupure hivernale, qui donnent une dimension encore plus grandissante au tennis.

La France autant représentée que l’Espagne dans le Top 50

Bien évidemment, le numéro 1 mondial Rafael Nadal et ses confrères espagnols sont à première vue le pays au plus fort potentiel. Une tendance confirmée dans les statistiques puisque l’Espagne place neuf de ses tennismen dans le top 50. Pourtant, les Ibères voient une autre nation lui voler la vedette au classement ATP : la France. Alors que les résultats individuels ne plaident pas en leur faveur, les Français sont finalement autant représentés que leur voisin ibérique dans le top 50. Neuf tricolores sont ainsi présents dans la cinquantaine des meilleurs joueurs mondiaux. Malgré les échecs individuels répétés des Bleus lors des tournois du Grand Chelem (la dernière victoire de Yannick Noah à Roland Garros en 1983 commence à dater), l’objectif de la Coupe Davis en 2014 peut déjà être un tremplin à une victoire individuelle, la France étant qualifiée cette année en 1/2 finale de la « Davis Cup » grâce à un collectif bien huilé, qui propose plusieurs styles de jeu (Tsonga, Gasquet, Simon, Monfils). De son côté, la Suisse qui ne comptait que sur le seul Federer cette dernière décennie pour symboliser ses talents, peut désormais compter sur Stanislas Wawrinka (3e ATP) pour porter haut les couleurs de leur pays.

L’Amérique du Nord et l’Asie, l’avenir du tennis ?

Au niveau de l’avenir, deux continents qui sont l’Amérique du Nord et l’Asie, commencent également petit à petit à montrer le bout de leur raquette au classement ATP. Le Canada et ses deux étoiles montantes du tennis, Milos Raonic (11e mondial) et Vasek Pospisil (28e mondial), sont apparus ces dernières années alors que ce pays n’était pas catégorisé comme une nation forte du tennis. Le Japonais Kei Nishikori (18e mondial) est lui l’illustration parfaite de la montée en puissance du continent asiatique. L’Asie grandit tennistiquement, profitant également du nombre importants de tournois organisés sur son territoire. L’exemple du Masters 1000 de Shanghai chez les hommes, devenu un évènement incontournable du circuit, tout comme l’ATP 500 de Pékin qui rassemble chaque année un plateau très relevé. D’ici une dizaine d’années, il ne serait donc pas étonnant de voir un Asiatique numéro 1 mondial.