Cyclisme : Ces 5 Français à suivre dans le peloton

Si il est difficile d’imaginer un Français sur le podium du Tour de France en 2014 aux Champs-Elysées, il est toutefois permis de rêver. Où en est le niveau des cyclistes tricolores cette année ? Certains espoirs et confirmations se dégagent des routes sinueuses du vélo. Parmi eux, Score n’co a choisi de vous dévoiler les cinq hommes qui pourraient créer des surprises au cours des prochains mois à venir.

Thibaut Pinot (Française des Jeux) : Espoir déchu après un Tour de France 2013 complètement raté (abandon lors de la 16ème étape), Thibaut Pinot a faim de revanche. Ce pur grimpeur qui plane sur son vélo lorsque la route s’élève, veut oublier ses échecs répétés, lui qui se place dans la pure lignée d’un Richard Virenque. Après avoir énormément travaillé son point faible, « la descente », le Franc-Comtois n’aspire qu’à une chose, décrocher le maillot à pois rouges lors de la prochaine Grande Boucle. Le 7ème de la dernière Vuelta veut se frotter aux meilleurs. Ceux qu’ils considèrent, pour le moment, encore supérieurs à lui en haute montagne : « Quintana, Froome, Rodriguez et Nibali se détachent. Je pense être dans le groupe juste derrière ». Pinot peut croire en sa bonne étoile. Sa performance au dernier Tour du Pays Basque (9ème final à 2’12 du vainqueur Contador) a rassuré. Il semble avoir les capacités pour toucher de près à ce maillot jaune à Paris qui fuit les français depuis 1985 et un certain Bernard Hinault.

Warren Barguil (Argos-Shimano) : La grande révélation française de l’année 2013. Pour sa première année en professionnel, Warren Barguil est sorti de l’anonymat en remportant en patron deux étapes de montagnes sur la Vuelta. Avec des aptitudes innées de grimpeur, le Breton se définit plutôt comme un puncheur. Son défaut majeur, ne pas savoir canaliser ses efforts. Il faudra qu’il tempère ses attaques pour jouer un plus grand rôle dans le peloton. Mais à 22 ans, Barguil a tout le temps de confirmer son énorme potentiel et pourquoi pas décrocher une ou plusieurs étapes du prochain Tour de France. Le parcours du prochain Tour, qui laissera grande place aux rouleurs, pourrait tout à fait lui convenir.

Romain Bardet (AG2R La Mondiale) : Romain Bardet est en train petit à petit de se faire un nom dans le peloton. Récent 4ème du Tour de Catalogne fin mars dernier, où il s’est frotté au gratin du cyclisme mondial (Joaquim Rodriguez, Alberto Contador, Tejay Van Garderen), le coureur de l’équipe AG2R la Mondiale confirme les attentes placées en lui. Meilleur français lors du Tour de France 2013 (15ème place) et lauréat du tour de l’Ain la même année, Bardet présente le profil d’un combatif, qui ne lâche jamais quand il est échappé même si l’espoir de victoire d’étape est vain. Souvent comparé à Alexandre Vinokourov dans son état d’esprit, l’Auvergnat dégage une aisance en haute montagne qui lui permet de s’accrocher au wagon des tous meilleurs. A 23 ans, il vise un top 10 au Tour de France 2014. Une ambition non dénuée de sens.

Bryan Coquard (Europcar) : Bryan Coquard n’a que 21 ans mais peut déjà se vanter d’être Champion d’Europe et de France en titre. Certes, ses titres ont été décrochés en cyclisme sur piste (omnium, scratch, américaine). Pourtant, le vice-champion olympique sur piste de Londres a débuté en fanfare sa carrière sur route chez les professionnels après avoir été engagé par Europcar en juin 2012. Preuve en est : rien qu’à sa 2ème course, il remporte sa première victoire à l’occasion de la 2ème étape de l’Etoile de Bessèges, aux Fumades. Il se permet même le luxe de s’offrir au sprint l’Allemand Marcel Kittel au Tour de Picardie. A seulement 21 ans, avec déjà 6 victoires acquises à l’occasion de sa première saison au plus haut niveau, Coquard attend de briller sur les grands Tours. Il ne serait pas étonnant de réentendre vite parler de lui dans le monde du sprint.

Arnaud Démare (Française des Jeux) : Il est le français qui a brillé lors du Paris-Roubaix de ce week-end. Classé 12ème de la terrible course aux pavés, Arnaud Démare a impressionné par son étonnante maturité à 22 ans. Avec déjà 15 victoires à son actif (les 4 Jours de Dunkerque au palmarès) depuis ses débuts en professionnel (2012), le prodige tricolore se démarque par son profil de sprinter au physique de puncheur.Champion du monde espoirs 2011, le Picard réalise un début de saison 2014 idéal avec une victoire d’étape sur le Tour du Qatar et une deuxième place à Gand-Wevelgem, battant notamment Peter Sagan. Démare se trouve une certaine attirance pour les classiques. Une attirance qui pourrait se confirmer sur un Grand Tour.