A la rencontre des Scoreurs/euses : Michel Renac du Rugby Club Vannes !

C’est le club qui a été le premier à se souscrire à l’application Score n’co en novembre dernier : le Rugby Club Vannes ! Au départ sceptique à l’idée d’avoir affaire à notre produit, le club de Fédérale 1 ne peut désormais plus s’en passer. Un changement d’avis que nous avons voulu comprendre avec Michel Renac, chargé de communication de l’équipe vannetaise et également photographe. Il nous explique sa vision de l’utilisation de notre produit.

Comment en êtes-vous arrivé à utiliser l’application Scorenco ?

Michel Renac : C’est Xavier Chapel (co-fondateur de Score n’co) qui m’a harcelé (rires) pour m’y soumettre. Je n’étais absolument pas convaincu au départ. On avait un système avec Facebook où on balançait un certain nombre d’informations durant les matchs. Ce que je voulais et veux toujours fabriquer, c’est un produit pour décliner et vendre à des partenaires.

Pourquoi n’étiez-vous pas satisfait au début ?

M.R. : J’avais une réticence naturelle. Mon idée, c’est quand on crée un live de match, il faut chercher le plus grand nombre de référencements possibles. C’est se dire avoir tant d’auditeurs, pour pouvoir le proposer à d’autres partenaires. J’avais du mal à maîtriser ce produit d’où mon inquiétude. 

« Mes auditeurs se faisaient inonder de notifications Facebook ! »

Comment avez-vous été convaincu ? 

M.R. : Mes auditeurs se faisaient inonder de messages via Facebook, j’avais peur de perdre des utilisateurs. Xavier a fini par convaincre mon staff. J’étais le plus difficile à persuader, mais à partir du moment où j’ai considéré que mon staff pouvait avoir raison, j’ai suivi le mouvement. Je ne prenais pas de risques si cela ne marchait pas.

Avez-vous trouvé rapidement Score n’co simple d’utilisation ?

M.R. : J’avais peur qu’en foutant les doigts dans une entreprise, je puisse perdre le contrôle du public. Aujourd’hui je sais que je peux créer des produits de reventes grâce à votre application. Mon rôle au Rugby Club Vannes est que je dois booster la communication du club, sans dépenser d’argent et en gagner. 

Pour quelles équipes avez-vous utilisé l’application ?

M.R. : Nous l’avons utilisé principalement pour l’équipe 1 du club. Mais nous allons l’utiliser pour les équipes de jeunes dès la saison prochaine. 

Quel est votre état d’esprit par rapport à Score n’co désormais ? 

M.R. : Aujourd’hui,  je ne vois même pas comment je pourrai procéder sans Score n’co.

La composition de l'équipe du RC Vannes dans le match face à l'USBPA - @RCVannes

La composition de l’équipe du RC Vannes dans le match face à l’USBPA – @RCVannes

« Je ne vois pas pourquoi j’arrêterai Score nc’o »

Pourquoi vouloir avoir une personne désignée pour être responsable du flux de commentaires ?

M.R. : En Fédérale 1, nous n’avons pas forcément des stades équipés de la Wifi. On a donc une problématique. Le système que nous utilisons quand on joue à l’extérieur : deux personnes restent à Vannes pour pallier à toute éventualité devant un PC. Ces deux personnes ont les droits d’accès à Score n’co. On délègue une personne sur place qui peut être le président, le chauffeur ou un proche d’un joueur qui nous envoie des textos. On colle ensuite en ligne les commentaires. A domicile, c’est le webmaster qui s’y colle. 

Utilisez-vous la version mobile de l’application ? 

M.R. : On n’a jamais fait de « lives » sur mobile pour la simple et bonne raison que c’est contraignant d’écrire sur un portable. On envoie un texto sûr à la personne, même si cela nous décale de quelques secondes par rapport à l’action de jeu. Si on avait la Wifi dans tous le stades, je ne réfléchirais même pas.

Quels ont été les retours des supporters ?

M.R. : Des gens râlaient au début car il fallait se connecter avec une adresse mail. J’ai été clair dès le départ : je leur ai dit que c’était normal. Pour régler le problème pour les messages reçus par mail, il y a les spams. Je veux de la progression, j’ai fait des études de marketing et de statistiques, quand 50 % de la clientèle n’est pas contente, il faut changer sa méthodologie. Au contraire si seulement 2 % n’est pas satisfaite, on ne changera rien. 

Avez-vous été contacté par d’autres sites pour vous proposer un produit ? 

M.R. : Oui, 4 ou 5 de vos concurrents m’ont contacté par la suite. Mais je leur ai dit que ce n’était même pas la peine de me proposer le concept audio/vidéo qu’ils voulaient inclure dans leur offre. Il faut arrêter de proposer cela à des clubs de Fédérale 1, il y a trop de coûts engendrés. Le jour où on sera en Pro D2 et que les moyens nous le permettront, je réfléchirai à ce dispositif mais comme Score n’co me satisfait très bien, je ne vois pas pourquoi je changerai. 

Récapitulatif de la saison du Rugby Club Vannes : 

Le RC Vannes a pour objectif de monter en Pro D2 dans les deux années à venir. Les Vannetais n’étaient pas loins de gagner leur pari dès cette saison. Les Bretons ont remporté la poule 3 de la Fédérale 1 pour se retrouver en phases finales du trophée Jean-Prat, les barrages d’accession pour la deuxième division. En 1/8e de finale, ils élimineront l’USBPA (Bourg-en-Bresse) avant de tomber face au club nordiste de Lille Métropole en quarts de finale aller/retour.