Combien touche en moyenne un arbitre dans les sports populaires ?

Il n’y pas que les joueurs professionnels qui gagnent leur vie en sport. Les arbitres prennent aussi leur part du gâteau pour leurs services rendus (ou pas) sur les terrains. En France, les sports les plus populaires (football, rugby, basket) ne sont pas logés à la même enseigne en terme de médiatisation, ce qui peut créer des écarts en terme de rémunération pour les juges du bon comportement sur les pelouses.

Pour chaque rencontre arbitrée, un officiel central de Ligue 1 touchera environ 2 600 euros tandis que le juge de touche gagnera lui 1 200 euros.

En rugby, les arbitres sont rémunérés selon leur degré de professionnalisation et la division dans laquelle ils évoluent. En général, l’arbitre de Top 14 gagnera 400 euros par rencontre tandis que celui évoluant en Pro D2 recevra 200 euros. A noter que ni les frais d’hôtels, ni les frais de repas ne sont pris en charge par la Ligue Nationale de Rugby. Seule une indemnité kilométrique de 0,35 € par kilomètre est versée pour couvrir leurs frais de déplacement.

En basket, l’indemnité est de 600 euros par match pour un match de Pro A et 425 pour une rencontre de Pro B. Bien loin des salaires des voisins américains.

De l’autre côté de l’Atlantique, l’homme au sifflet n’a lui pas à se plaindre de son salaire. En NBA par exemple, le salaire annuel oscille entre 100 000 $ (pour un arbitre rookie, c’est à dire celui qui entame sa première année) à 500 000 $ pour un arbitre confirmé (3 ans d’expérience). En NHL, la somme varie de 115 000 à 220 000 $ annuels, soit entre 1 400 et 2 700 $ par rencontre. En NFL, les montants sont un petit peu inférieurs, avec un salaire annuel de 25 000 à 70 000 $.

Ces montant supérieurs peuvent s’expliquer par le contexte des saisons régulières qui s’étendent (82 matchs en NBA par exemple) et va donc accroître le revenu des hommes en gris.