Le PSG handball, « peut être un vrai levier pour le championnat »

Avec l’annonce des signatures du gardien Thierry Omeyer et de l’arrière gauche William Accambray pour la saison prochaine, le PSG Hand vient de frapper un coup retentissant sur le marché des transferts, chipant deux joueurs de classe mondiale à leurs rivaux Montpellierains. Coût de l’opération, suspense en LNH, quels rôles pour les nouvelles recrues ? Score n’co a tenté d’analyser ces transferts qui confirment la nouvelle dimension prise par les parisiens grâce à l’expertise des équipes de l’excellent site Handnews.fr.

Il n’y a pas qu’en football que le mercato est animé en sport. Le monde du handball français a été ainsi bousculé ce mardi par l’annonce des signatures de William Accambray et de Thierry Omeyer au PSG Hand. Enlisé dans des difficultés financières cette saison (non-respect de son budget prévisionnel lors de la saison 2012-2013), une erreur sanctionnée d’un retrait de deux points au classement, le MAHB devait se séparer d’un élément de son effectif pour respirer économiquement. Finalement, ce sont les deux plus gros salaires du club héraultais (entre 20 000 et 30 000 euros par mois) qui ont plié bagages direction la capitale. Omeyer aurait ainsi coûté 400 000 euros au club parisien selon les chiffres du Midi Libre (avec pourquoi pas une reconversion dans l’organigramme du PSG après sa carrière) ; Accambray est lui arrivé libre. L’arrivée du gardien des Bleus rentrant plus dans la catégorie d’une surprise, « Titi » étant revenu l’été dernier à Montpellier en provenance du club allemand de Kiel. L’arrivée de ces Champions Olympiques se veut porteuse d’un message clair : le PSG veut passer à l’étape suivante, dominer totalement le championnat français et décrocher le trophée suprême : la Ligue des Champions.

Le PSG Hand va-t-il tuer le suspense en LNH ?

Si le PSG Handball est toujours engagé en quarts de finale de la Ligue des Champions (ils joueront l’aller à la salle Carpentier ce samedi face aux Hongrois de Veszprém), les hommes de Phillipe Gardent éprouvent les pires difficultés à se montrer souverains en LNH. Contrairement à leur homonyme parisien en football qui écrase la Ligue 1, les Champions de France en titre de handball sont actuellement deuxièmes au classement derrière Dunkerque. Des renforts comme Omeyer et Accambray vont-ils tuer tout suspense à l’échelle nationale ? Une idée que réfute Kévin Domas, journaliste sur le site Handnews.fr : « Ce n’est pas forcément le cumul d’individualités qui font gagner un championnat. La preuve cette année. Sauf déroute de Dunkerque, Paris ne sera pas champion cette saison. Evidement ces arrivées sont un réel bonus. Mais il  va falloir vite trouver des automatismes. » Avec trois joueurs des Bleus déjà présents au PSG (Narcisse, Honrubia et Abalo), une mini équipe de France se forme pouvant créer plus de facilités afin de trouver ses repères.

Des rôles différents pour Omeyer et Accambray au PSG Hand ?

Si le rôle de titulaire indiscutable de Thierry Omeyer est acquis pour la saison prochaine, le gardien espagnol José Manuel Sierra étant sur le départ et Patrice Annonay éternel numéro 2, qu’en est-il d’un William Accambray dont le statut d’homme de base à Montpellier pourrait être chamboulé : « William Accambray arrivait au maximum de son évolution à Montpellier » confirme Domas. « Il a choisi le PSG, je ne sais pas si c’est un choix par défaut. Il désirait évoluer dans un club ambitieux en Ligue des champions. Le problème, c’est qu’il arrive au poste de Mikkel Hansen. Cela va donc être à lui de montrer ce dont il est capable. Et faire oublier son statut d’éternel espoir pour démontrer qu’il est l’un des meilleurs joueurs à son poste. »

Ces recrues pourraient en tout cas donner un relent d’intérêt à un sport qui souffre d’une sous médiatisation sur le territoire national par rapport à son voisin du ballon rond. Rien qu’à voir les sommes déboursées pour les droits TV (4 millions par saison pour la LNH/ 748, 5 millions pour la Ligue 1), il est un fait que le handball n’est clairement pas une place forte du sport français et ce malgré les exploits monstrueux de son équipe nationale. Même si Domas se veut optimiste : « Plus on va rassembler des joueurs de l’équipe de France au PSG, plus le public va s’y intéresser. Et si l’équipe nationale vient à continuer d’enchaîner les bons résultats, cela peut être un vrai levier pour le championnat de France ». Nul doute que le championnat français de handball ne sera pas dénué d’intérêt en 2014/2015.