RCT et Chabal au programme du journal de l’Ovalie

Si le week-end rugby a été marqué par la qualification pleine de panache de Toulon  face au Munster en finale de la H Cup et de la terrible désillusion Clermontoise, il y avait également de la Pro D2 avec le LOU de retour dans le Top 14 et les quasi adieux au rugby de Sébatien Chabal. En Fédérale 1 (troisième division), les quarts de finale des barrages sont connus. Score n’co vous propose un retour complet sur l’actualité ovale du moment.

H Cup : Le RCT au sommet, Clermont punit

1 sur 2, c’est déjà pas mal ! La revanche de la finale européenne 2013 était attendue entre Toulon et Clermont (victoire du RCT 18 à 16). Malheureusement, ce ne sera pas le cas, du moins pour l’édition 2014. Le carré final de la H Cup nous donne un sentiment contrasté concernant le sort des clubs français. Samedi, c’est Clermont qui débutait en premier dans la magnifique arène de Twickenham à Londres. Les Auvergnats ont subi une cruelle désillusion s’inclinant de 38 points !! Une déculottée infligée par les anglais du Saracens (44 à 6) dans une rencontre où les hommes de Vern Cotter n’ont jamais existé à l’image de leur ouvreur vedette Brock James, aux abonnés absents, qui écopera même d’un carton jaune au quart d’heure de jeu, entrainant un essai de pénalité. Se relever d’une telle claque va demander une dose de bravoure au capitaine Aurélien Rougerie et ses coéquipiers qui sont actuellement troisièmes du Top 14. Cette défaite sonne comme la fin d’un cycle pour l’ASM, avec un noyau de joueurs vieillissants (Bonnaire) qui verront leur entraîneur néo-zélandais quitter ses fonctions en juin prochain pour coacher le XV écossais.

De son côté, le champion d’Europe en titre Toulonnais a souffert pour se défaire d’une équipe du Munster qui n’a jamais abdiqué. Dans une demi-finale accrochée et dans un Stade Vélodrome à l’ambiance chaleureuse (il n’y en pas eu beaucoup cette année), Toulon a tenu bon et s’est imposé 24 à 16 face aux Irlandais sans toutefois marquer d’essai. Comme dans chaque grand rendez-vous, Jonny Wilkison a marqué de sa botte ce match (l’Anglais inscrivant 21 points). Tout juste revenu d’une blessure aux ischios-jambiers qui l’avait tenu éloigné des terrains durant trois semaines, le Britannique a réalisé une prestation de haute volée et emmené dans son sillage le collectif varois pour une seconde finale consécutive. Toulon défendra sa couronne le 24 mai prochain au stade Millenium de Cardiff face aux Saracens. Annoncé comme possible retraité à l’issue de cette saison, Wilkinson veut terminer sa carrière au sommet pour un joueur qui s’inscrira quoi qu’il arrive dans la légende de son sport, tant il aura marqué de son talent le monde de l’ovalie. Mourad Boudjellal l’a bien compris, le président du RCT qui déclarait après le match vouloir « offrir un dernier cadeau à son joueur avec la H Cup en fin de saison ».

Top 14 : Perpignan en enfer ?

Le Top 14 reprendra ses droits dès le week-end prochain. Si la lutte pour le maintien n’est plus d’actualité depuis longtemps pour Biarritz, déjà relégué à l’échelon inférieur depuis quelques journées, la lutte promet d’être intense entre Oyonnax, Bayonne et Perpignan pour sauver sa peau (les trois équipes comptent 50 points, différence de points défavorable pour Perpignan). L’USAP est en péril, les Catalans dans l’élite depuis 1911 (jamais relégué), devront s’imposer au stade Marcel-Michelin, antre de Clermont pour espérer se maintenir. Une mission qui semble à première vue impossible, les Clermontois demeurant invaincus chez eux depuis plus de quatre ans et 76 rencontres ! Une descente qui sonnerait comme la conséquence d’une saison cauchemar pour l’USAP, club emblématique du bastion français, peu épargné par les blessures cette saison. L’Aviron Bayonnais recevra le champion de France en titre, Castres qui se bat pour les barrages. Oyonnax se déplacera sur le terrain de Brive, la seule équipe à ne plus rien jouer cette saison. Grenoble (10e, 53 points), qui n’est pas sauvé non plus, ira à Toulouse (6e, 64 points), obligés de s’imposer pour espérer se qualifier en phase finale. Une fin de TOP 14 passionnante.

Chabal tire sa révérence sur une montée

La Pro D2 connaît son champion depuis ce week-end et l’avènement du LOU. Une nouvelle victoire face à Tarbes (31-13) est venu récompenser les Lyonnais. Les coéquipiers de Lionel Nallet ont réalisé une saison exemplaire, décrochant le titre sans contestation possible (23 succès en 28 journées, 106 essais marqués). Plus gros budget du championnat de deuxième division, les Rhodaniens se devaient d’assumer leur statut de favori pour retrouver l’élite trois ans après l’avoir quitté. Avec déjà sept arrivées enregistrées pour l’année prochaine, le club du président Yann Roubert veut se donner les moyens de réussir en Top 14 et rivaliser en haut du classement. Un défi qui se fera sans Sébastien Chabal, qui aurait pris la décision de se retirer du rugby à 36 ans, contrairement à Nallet (37 ans) qui prolonge l’aventure d’une année. Le LOU aura à coup sûr faim de succès en 2014-2015.

 

La Fédérale 1 en mode phase finale

L’accession en Pro D2 bat son plein actuellement en Fédérale 1. Les huitièmes de finale retour des barrages ont rendu leur verdict ce week-end. Pas de grande surprise à noter chez les favoris. Massy a disposé de Périgueux à domicile (19 à 0) assez sereinement après l’avoir emporté à l’aller 34 à 15. Mâcon s’est également qualifié aux dépens de Castanet Tolonet. Montauban, invaincu cette saison (18 victoires en 18 rencontres) passe aussi en l’emportant face à Vannes. Rappelons que cette phase finale se joue dans les conditions aller-retour jusqu’en demies-finales où les vainqueurs se qualifieront pour la division supérieure, avant de s’affronter en finale pour jouer le titre de Fédérale 1 sur terrain neutre. Du suspense garanti.