Avant Wimbledon 2014: Quel Grand Chelem rapporte le plus ?

Le tennis est parfois considéré comme réservé aux « riches » et les augmentations des dotations accordées aux joueurs et joueuses pour la prochaine édition de Wimbledon vont dans ce sens. Mais quels sont les tournois les plus rémunérateurs dans le monde de la balle jaune ?  Score n’co vous donne la réponse…

Le tennis ne connaît pas vraiment la crise. Wimbledon 2014 vient de céder aux demandes des joueurs et joueuses des circuits ATP et WTA qui voulaient voir leurs dotations augmenter lors des Tournois du Grand Chelem,  et qui revendiquaient une meilleure répartition des gains pour ceux classés loin des cadors du circuit (200 ème place). Les organisateurs du Grand Slam londonien ont ainsi annoncé ce mardi une augmentation de 10,8% des gains versés aux participants lors de la prochaine édition pour atteindre le chiffre global de 30,43 millions d’euros. Le « Prize money » augmente ainsi de près de 3 millions d’euros par rapport à l’an dernier. Cette hausse atteint même 12,5% pour les joueurs éliminés lors des trois premiers tours tandis que les deux vainqueurs individuels recevront 2,14 millions d’euros chacun.

Roland-Garros à la traîne financièrement !

Face à ses concurrents du carré magique, Roland-Garros se montre le moins généreux. Si l’US Open rapporte 1 900 000 euros au vainqueur (en 2013) et l’Open d’Australie 2014 1 740 000 euros aux vainqueurs, le tournoi de terre battue parisien n’offre « que » 1 650 000 euros à ses champions. Il a quand même accepté un effort financier pour suivre le rythme de ses confrères. Ainsi, les Internationaux de France 2014 offriront une dotation globale de 25 018 900 d’euros, soit trois millions de plus que l’an passé. L’augmentation vise surtout les joueuses et joueurs éliminés lors des 2ème et 3ème tours. Les lauréats recevront eux 1 650 000€ chacun, soit 10% de plus que les vainqueurs 2013 Rafael Nadal et Serena Williams.

Une augmentation constante ces trois dernières années

Lors des trois dernières années, le tennis est rentré dans une phase de processus visant à accorder des recettes plus importantes aux joueurs lors des compétitions majeures. Par exemple,  le montant accordé à Wimbledon pour la majorité des engagés en simple, qui perdent lors des trois premiers tours sur le gazon britannique, a été augmenté de plus de 100 % sur cette période. Une élimination lors de sa première rencontre rapportera tout de même près de 33 000 euros au tennisman. Un joli pactole qui redonnera certainement le sourire au battu du jour. Une dernière chose, enfin, le tennis est l’un des rares sports majeurs à respecter la parité financière entre les hommes et les femmes.