Zanetti, Chabal, Llodra… Ils tirent leur révérence en 2014

Le papy de la moto GP laisse place aux jeunes (Colin Edwards, Moto GP)

Au milieu de la nouvelle génération fougueuse de la Moto GP (Jorge Lorenzo, Dani Pedrosa), un homme résiste aux épreuves du temps : son nom, Colin Edwards. Mais après une quinzaine d’années dans le monde des deux roues, l’Américain a annoncé le 10 avril dernier, en prémice du Grand Prix d’Amérique (deuxième de la saison), son intention de se retirer des circuits à l’âge de 40 ans. Après deux titres de champion du monde de Superbike (2000, 2002), Edwards rejoint la Moto GP en 2003 au sein de l’écurie Aprilia. Il prendra ensuite la direction de Yamaha, entrecoupée d’une période à Honda, avant de finir chez Kawazaki. A son palmarès, aucune victoire mais douze podiums dans la catégorie reine. La Tornade Texane laissera l’image d’un homme toujours souriant mais malheureusement impliqué dans l’accident qui causa la mort du pilote italien Marco Simoncelli en 2011 au grand prix de Malaisie.