Ces Argentins qui ont marqué l’histoire de l’OM

 Lucho Gonzalez : “El Commandante”, le temps une demi-saison (2009-2012)

Quand Didier Deschamps arrive aux manettes de l’Olympique de Marseille à l’été 2009, l’enveloppe financière consacrée au mercato d’été est conséquente pour l’actuel sélectionneur des Bleus. “DD” en profite pour cibler un joueur qui deviendra la recrue la plus onéreuse de l’histoire de l’OM (et non ce n’est pas Thauvin !), Lucho Gonzalez transfuge de Porto pour la coquette somme de 18 millions d’euros. Une arrivée accueillie avec joie par les supporters olympiens qui voient en Gonzalez vedette au Portugal, la star tant réclamée depuis des années pour aller à la pêche aux titres. Après une fracture de la clavicule en match de préparation qui le tiendra deux mois à l’écart, Lucho va commencer à imprégner sa patte sur le jeu olympien en deuxième partie de saison, distillant nombreuses passes décisives (au total 11 ce qui fait de lui le meilleur passeur de la Ligue 1 en 2009-2010) et buts importants (dont un face à Rennes pour le match du titre) qui rapporteront le titre de Champion de France aux Marseillais. Sauf que “El Commandante” perdra de sa superbe les deux années suivantes, avant de sortir par la petite porte sous la forme d’un prêt avec option d’achat (2 millions d’euros !), de retour dans son ancien club .. Porto en janvier 2012. Il laissera un sentiment mitigé dans l’esprit des marseillais, partagés entre satisfaction des premiers mois et gâchis de ne pas l’avoir vu exploiter totalement son potentiel. Lucho aura de toute manière marqué le stade Vélodrome avec le célèbre chant des “Ohé ohé ohé ohé Lucho Lucho”.
[youtube id=”YdIqG_M3De0″]