Ces Argentins qui ont marqué l’histoire de l’OM

Christian Gimenez : La soi disant terreur des surfaces (2005-2006)

Présenté comme le buteur essentiel qui manquait à l’OM depuis le départ de Didier Drogba en 2004, Christian Gimenez débarque dans l’antre du Stade Vélodrome en 2005 dans le costume de sauveur. 111 buts marqués en 146 rencontres sous le maillot de Bâle, sa précédente équipe, le bonhomme est taillé pour faire trembler les filets. Avec son profil à la Pipo Inzaghi, invisible dans le jeu mais terreur dès que le ballon rentre dans les 18 mètres, l’Argentin ouvre son compteur but d’une belle reprise de la tête dès son premier match sous le maillot olympien face à Ajaccio (1-1). Après la rencontre, le nul est oublié, tout Marseille est convaincu d’avoir trouvé la perle rare. La suite : un cauchemar. Des occasions ratées en pagaille, des railleries sur sa prétendue vitesses, et la marque qui orne toujours les panneaux publicitaires du Virage nord, séquelle d’une célébration de joie insolite de Gimenez pour son deuxième et dernier but à l’OM face à Metz en Coupe de France. Courage à ceux qui avaient eu la lumineuse idée de floquer son nom à leur beau maillot.
[dailymotion id=”x5my5″]