Ces Argentins qui ont marqué l’histoire de l’OM

Les Eduardo de l’OM : Berizzo (1999-2000) et Tuzzio(2001-2003)

Dans la famille argentine à Marseille, je demande Eduardo. Je cite les défenseurs centraux Berizzo et Tuzzio. Le premier nommé arrive à l’OM en 1999, prêté par River Plate, pour remplacer le “Président” Laurent Blanc parti à l’Inter Milan. Dur challenge à relever que celui de remplacer le champion du monde 1998, homme charnière du dispositif de Rolland Courbis en 1998-1999 (2e du championnat derrière Bordeaux, finaliste UEFA). Séduit par ses qualités de relance ayant fait sa renommée en Argentine, l’entraîneur marseillais en fait un titulaire indiscutable dans l’axe défensif aux côtés de Pierre Issa. Mais Courbis est débarqué en novembre 1999 après un début de saison complètement raté et Bernard Casoni son successeur écarte Berizzo de l’équipe type au profit de Jean-Pierre Cyprien et Franck Dumas. Autant dire que c’est plutôt la honte. Eduardo Tuzzio n’aura guère fait mieux que son confrère. Pire, le joueur arrivé en juillet 2001 sous le soleil de Marseille est, de une, loin d’être éblouissant sur le pré, de deux, coûte cher au club marseillais sur son transfert jugé douteux. Pour rappel, le défenseur argentin avait été transféré de San Lorenzo au Servette de Genève pour 2,2 M€ en juin alors qu’en juillet l’OM l’avait acheté au club suisse pour 6,4 M€. Il sera condamné à 12 mois de prison avec sursis et 45 000 euros d’amende pour recel et abus de bien sociaux entraînant avec lui Pierre Dubiton, ancien directeur financier de l’OM, décédé en mars 2013.

Eduardo BERIZZO / Andy COLE