Benoit Paire, l’ombre d’un doute…

Benoit Paire va-t-il déjà stopper sa saison tennistique ? En tout cas, l’Avignonnais ne montre pas des signes de santé rassurants. Son abandon au premier tour du tournoi de Madrid laisse perplexe. Le tennisman va sûrement devoir se résoudre à ranger ses raquettes cette année et se faire opérer. Une hypothèse plausible qui mettrait à mal les ambitions du tricolore, dont le potentiel est pourtant de niveau top 20. Que de regrets.

Cela va de mal en « paire » pour Benoit. Annoncé comme le futur crack tricolore du tennis, l’Avignonnais enchaîne les galères depuis maintenant 1 an, la faute à un genou douloureux qui se révèle être un poison pour son organisme. Dernière mésaventure en date : son abandon au premier tour du tournoi de Madrid face à Gilles Simon après seulement deux petits jeux disputés. Un énorme échec qui a mis à mal le moral du français, visage en pleurs, la tête dans sa serviette. Déjà absent 3 mois en 2014, le 33ème mondial se retrouve à la croisée des chemins concernant son avenir. Première option : subir une opération qui l’éloignerait des courts durant 4 mois, et qui mettrait irrémédiablement fin à sa saison. Seconde option : jouer sous infiltrations pour se donner une chance de disputer Roland-Garros. Un risque à prendre pour un joueur qui a eu le don d’irriter le public en abandonnant à un jeu de la fin lors de son match à Barcelone contre Golubev le 22 avril dernier. Une attitude jugée déplacée par les observateurs, qui a eu le don d’agacer Paire, ce dernier prenant une pause sur Twitter (lui qui est un grand addict aux réseaux sociaux).

Pas de Roland-Garros pour Paire ?

L’échéance des Internationaux de France qui arrive maintenant dans une dizaine de jours (25 mai prochain) est un réel dilemme pour Benoit Paire. Si le français veut s’accorder une chance de disputer le Grand Chelem Parisien, il devra jouer sous infiltrations. Une contrainte qui ne le fera pas évoluer à 100 % de ses capacités devant le public de la capitale, souvent très exigeant avec ses représentants nationaux. Un repos nécessaire pour revenir à 100 % de ses capacités paraît être la meilleur solution pour un joueur qui a accumulé les pépins physiques en une année. Surtout, le problème est le suivant : le diagnostic n’est pas clairement établi sur la blessure du tennisman. Interrogé par Tennis Actu, Paire parait résigné : « C’est une blessure compliquée, personne ne sait trop quoi faire. J’écoute et je fais ce qu’on me dit. Pour le moment, ça ne paye pas, j’espère juste que ça finira par payer pour revenir plus fort. »

L’exemple Nadal

Si jamais Benoit Paire devait mettre un terme à sa saison, le français pourrait s’inspirer d’autres tennismen, passés par les mêmes galères que lui. Tel un Rafael Nadal, qui a su revenir au sommet de sa forme après une blessure de 7 mois aux genoux. Reste à savoir si l’Avignonnais saura répondre aux mêmes exigences de travail que le numéro 1 mondial et saura puiser dans ses ressources mentales. Une question dont seul Paire a la réponse.