Mondial 2014: Cabaye tout en mesure sur les chances des Bleus

Imaginez vous à la place de Yohan Cabaye. Face à plusieurs dizaines de journalistes et une poignée de spectateurs, avec Thiago Silva, capitaine de la sélection nationale du Brésil, assis à votre droite. Imaginez avoir à répondre à la question des ambitions de la France au Mondial 2014. Naturellement le discernement s’impose.

Cabaye était avec Thiago Silva et Ibrahimovic à la Nike Phenomenal House

La scène s’est déroulée hier au Carreau du Temple à Paris, rebaptisé pour l’occasion la Nike Phenomenal House. Au lendemain du titre de champion de France, les joueurs du PSG Zlatan Ibrahimovic, Thiago Silva et Yohan Cabaye sont venus répondre à la presse spécialisée à l’invitation de l’équipementier américain.

Les chances de la France au Mondial 2014 ? Thiago Silva en rigole

Quand il fut donc demandé au milieu de terrain tricolore s’il pensait à gagner le trophée, Thiago Silva esquissa tout d’abord un sourire. Avant de se fendre d’un franc éclat de rire. Car lui aussi y songe et le capitaine qu’il est d’une nation cinq fois champion du Monde, organisatrice de surcroît de la compétition, a surement plus de légitimité pour y prétendre.

Yohan Cabaye fait dans la langue de bois

Et comme Yohan Cabaye a manifestement le sens de la mesure, il a donné à son interlocuteur une vraie réponse de Normand : « Forcément, on joue pour gagner nos matchs. Mais avant, l’objectif sera de se qualifier pour le second tour et ensuite de jouer libéré pour pouvoir aller le plus loin possible. »

« Ne pas se mettre de pression »

Question décla choc, il faudra donc repasser car le joueur parisien, rappelant que la compétition sera « très difficile » et qu’en plus « beaucoup de joueurs (chez les Bleus) vont la découvrir » enchaîne plus précis : « On va garder notre énergie et notre concentration sur les premiers matchs. Mais on ne va pas se mettre de pression pour dire que l’on va gagner. »

Thiago Silva n’y verra à redire, Zlatan Ibrahimovic pas plus lui qui n’est pas qualifié pour la compétition. Quant à Yohan Cabaye, il s’en sort sans dommage mais pas sans langue de bois. Parfois c’est plus sage…