Diamond League 2014 : 8 meilleures performances mondiales à Doha

Le coup d’envoi de cette nouvelle saison de la Diamond League 2014 a donné lieu à de belles empoignades et parfois à de grandes performances. En effet, pas moins de 8 Meilleurs Performances Mondiales (MPM) de l’année ont été réalisées au cours de la soirée autant chez les hommes (saut en hauteur, 1 500m, 400m et 3 000m steeple) que chez les femmes (400m haies, triple saut, 800m et 3 000m). Certaines de ces MPM sont principalement dûes au fait qu’il n’y a pas encore eu de grosses confrontations (triple saut, 800m et 400m haies féminin), d’autres sont par contre beaucoup plus intéressantes.

Une hauteur qui atteint des sommets

Comme nous vous l’annoncions, le concours du saut en hauteur masculin tutoie les sommets depuis bientôt 2 ans, plusieurs athlètes se rapprochent du record du monde de Javier Sotomayor (2m45) sans pour autant réussir à le faire tomber. Hier soir, le canadien Derek Drouin était très attendu mais c’est le talentueux (et irrégulier) russe Ivan Ukhov qui l’a emporté avec un saut magistral à 2m41. Derrière lui ils étaient trois à 2m37 dont deux à franchir cette hauteur au premier essai (Drouin et Kynard), le qatari Barshim est quant à lui relégué en quatrième position pour avoir passé cette barre à son troisième essai… Le français Mickael Hanany n’arrive toujours pas à retrouver les jambes qui lui ont permis de franchir 2m35 en début de saison, il prend la huitième place avec un saut à 2m24.

Le demi-fond à la fête

Les épreuves de demi-fond ont été particulièrement à l’honneur hier soir où quatre MPM sont tombées. Sur 800m, la kényane Eunice Jepkoech Sum réalise 1’59″33 mais cette performance devrait rapidement être améliorée. Sur 3 000m steeple, pas de performance sous les huit minutes pour le maître de la discipline Ezekiel Kemboi mais un joli chrono de 8’04″12.

Une des belles performances de la soirée est notamment à mettre au crédit du kényan Asbel Kiprop (3’29″18) sur 1 500m qui enlève également le record du meeting anciennement détenu par Silas Kiplagat… qui termine deuxième de la course (3’29″70).  Kiprop a fait parler sa longue foulée dans les 50 derniers mètres pour l’emporter avec un dernier tour bouclé en 54″50.

http://www.youtube.com/watch?v=Wqtc9AnGzgg

Sur 3 000m féminin, tout le monde attendait l’éthiopienne Genzebe Dibaba qui avait battu cet hiver le record du monde en salle sur 1 500m puis celui du 3 000m une semaine plus tard. C’est finalement la kényane Hellen Obiri qui l’a emporté en 8’20″68, battant au passage le record d’Afrique jusqu’ici détenu par Edith Masai. Personne n’avait jamais couru aussi vite au cours d’un meeting de Diamond League… Le record du monde reste toujours la propriété de la chinoise Wang Junxia en 8’06″11.

http://www.youtube.com/watch?v=WDmlmd324Bo

Le sprint à la traine

Les épreuves de sprint étaient particulièrement attendues avec un beau plateau sur 100m féminin, 200m et 400m masculin. Les belles confrontations au programme ont accouchées d’une souris, pas de chrono sous les 11″ pour Shelly-Ann Fraser-Pryce sur 100m (11″13 avec -0.8), ni de chrono sous les 20″ sur le 200m masculin, Nickel Ashmeade l’emportant en 20″13 devant son compatriote jamaïcain Warren Weir (20″31 avec -0.2).

Si l’épreuve du 400m masculin a fait preuve d’une belle densité avec cinq athlètes sous les 45″, c’est une fois de plus Lashawn Merritt qui l’a emporté en 44″44 égalant ainsi la MPM qu’il détenait déjà.

Enfin, pas de grande performance non plus sur 100m haies où l’américain David Oliver l’emporte en 13″23 devant le russe Sergey Shubenkov (13″38) et le français Pascal Martinon-Lagarde (13″42 avec -0.5). L’autre français également engagé dans cette course termine à la sixième place en 13″67.

On ne peut désormais souhaiter qu’une chose c’est qu’Usain Bolt retrouve enfin ses chaussures pour faire parler le chronomètre.

http://www.youtube.com/watch?v=a-N25MLOw98

http://www.youtube.com/watch?v=NoboTRT-MQ8