Le foot espagnol a frôlé le pire ce week-end

[Edit] Ce lundi à 16h, soit près de 24h00 après le drame, 68 blessés étaient finalement à déplorer mais fort heureusement aucun décès n’a été constaté.

Le bilan est moins lourd que les images ne le laissaient imaginer. Hier dimanche, la presse espagnole ne relevait « que » quatre blessés légers et c’est presque un miracle compte tenu de l’effondrement complet d’une tribune au quart d’heure de jeu d’un match décisif du championnat de Liga opposant le club d’Osasuna au Betis Séville.

Une tribune s’effondre à l’occasion d’un match Osasuna – Betis Séville

Présent sur le terrain, le milieu français du Betis Séville, Alfred N’Diaye a raconté ce lundi dans L’Equipe, la peur qui fut la sienne au moment de la catastrophe. « Osasuna venait de marquer, j’étais face à la tribune. Elle est tombée d’un coup. Les gens fêtaient le but, il y a eu un mouvement de foule vers l’avant et la barrière métallique qui les retenait a lâché. »

Alfred N’Diaye ce héros

Ni une ni deux, Alfred N’Diaye s’est porté au secours des premiers blessés. Depuis hier circulent en boucle les images du joueur venant en aide à un enfant pris dans l’accident. « J’ai vu un petit qui n’était pas bien, je l’ai porté vers notre docteur pour qu’il s’en occupe. Il n’y avait pas assez de secouristes donc mes coéquipiers et moi, on a essayé d’aider. »

Le spectre de Furiani

« Dans ces moments-là, tu ne penses plus au foot » mais plutôt dans le cas du milieu de terrain du Betis Seville au drame de Furiani en 1992. « J’avais vu les images (…) tu ne sais jamais ». Après plusieurs longues minutes d’angoisse, le calme est finalement revenu sur le terrain d’Osasuna. Les blessés évacués, le match a pu reprendre avec la bénédiction de tous les acteurs de la rencontre.

Osasuna et le Betis Sévile relégués en 2e division espagnole

« Dans le vestiaire, après le match, tout le monde ne parlait que de ça. Je viens de revoir les images, et on voit qu’on est un peu paniqués. Mais bon, on est soulagés qu’il n’y ait pas eu de morts et que des blessés légers ». Même si elle n’est qu’anecdotique dans ce contexte, la victoire finale d’Osasuna (2-1) n’aura finalement servi à rien car le club va descendre en division inférieure. Justement accompagné du Betis Séville…

[dailymotion id= »x1vkrn3″ align= »center » autoplay= »yes »]