Finale ligue des Champions 2014 : Ambiance électrique à Madrid

C’est un jour historique pour la ville de Madrid que ce samedi 24 mai 2014. Tous les yeux de la capitale espagnole seront tournés à plus de 600 km de là vers Lisbonne, lieu de la finale de la Ligue des Champions opposant le Real Madrid à l‘Atlético de Madrid. Un derby inédit pour le gain d’une Coupe d’Europe entre deux clubs issus de la même cité mais aux valeurs diamétralement opposées.

Real Madrid – Atlético de Madrid. La capitale espagnole en rêvait, les joueurs des deux clubs l’ont fait. Le stade Estádio da Luz de Lisbonne s’apprête à accueillir ce samedi une finale inédite de Ligue des Champions, une première entre deux équipes d’une même ville. Les spectateurs des deux camps ont déjà envahi les rues de la capitale portugaise depuis jeudi, près de 100 000 supporters madrilènes y sont ainsi présents. À 600 km de là, l’ambiance est à son paroxysme à Madrid, la joie des Colchoneros (“les matelassiers” en français) suite au titre remporté par l’Atlético en Liga est resté en travers de la gorge des supporters merengue. Et ce malgré le fait que le FC Barcelone, autre rival honni de la Casa Blanca, soit privé de la couronne de champion. Le gouvernement espagnol a ainsi pris l’initiative de s’opposer à l’installation d’un écran géant sur la place Puerta del Sol, lieu de réunion des grandes fêtes de football dans la capitale espagnole, pour empêcher de possibles échauffourées entre clans adverses. Une mesure de précaution qui laisse un goût amer, même si l’équipe championne d’Europe fêtera assurément son titre dans ce lieu symbolique

Les riches face aux “arriéré fiscaux”

D’un côté, le Real Madrid : les beaux quartiers, l’argent, les « galactiques », le glamour. De l’autre, l’Atlético, le stade Calderon, les quartiers populaires, les arriérés fiscaux, une équipe obligée de vendre ses stars en fin de saison (Falcao, Torres) pour ne pas crouler sous les dettes. Le Real et l’Atlético, deux clubs d’une même ville mais que tout oppose, origines, histoire, revenus, supporteurs, palmarès et style. Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers espèrent offrir à leurs supporteurs la decima, la 10e Ligue des champions de l’histoire du club. Diego Costa et les autres rêvent eux, une semaine après la Liga, de soulever pour la première fois la « coupe aux grandes oreilles ». Alors que les champions d’Espagne 2013/2014 cultivent l’image du club pauvre, marginalisé, des petites gens, le Real Madrid, dont les supporteurs proviennent de toutes les couches sociales, y compris les plus aisées, renvoie l’image d’un club bourgeois Les joueurs de l’Atléti, parce qu’ils sont souvent recrutés en Amérique latine, sont surnommés les « Indios »(Indiens). Ses supporteurs associés à la classe ouvrière ont la réputation de faire partie des meilleurs supporters du monde. Ils ne sifflent presque jamais leurs joueurs. Les soutiennent vaille que vaille. Une différence avec les socios de Bernabeu.

Pas le même degré d’animosité

Pour 94 % des supporteurs de l’Atlético, l’équipe la plus honnie est le Real, selon une enquête parue en 2013 dans le journal sportif AS. Pour les Galacticos, le grand rival est le FC Barcelone et ce sont des railleries, voire du mépris que leurs supporteurs montrent envers leurs rivaux. Il se pourrait bien que les moqueries du passé soient définitivement enterrées ce samedi soir, si les Colchoneros venaient à l’emporter. Entre le bouillant entraîneur argentin Diego Simeone et l’élégant Carlo Ancelotti, qui aura le dernier mot ? Dans tous les cas, il y aura de la joie et de la déception à Madrid ce samedi soir.

Rendez-vous ici pour suivre la finale de Ligue des champions 2014 en live, à partir de 20h45