Mondial 2014 : La fin d’un cycle espagnol .. Quels joueurs pour relancer la machine ibérique ?

Le Champion du Monde espagnol n’est plus. La défaite face au Chili (0-2), synonyme d’élimination au Mondial, est venue mettre un terme à la suprématie de la Roja lors des compétitions internationales ces 6 dernières années. La fin d’une époque donc, qui marque le départ de cadres et l’arrivée d’une nouvelle génération. Car les Ibériques ont encore des ressources pour l’avenir. Quels sont ces visages qui pourraient relancer la machine espagnole ? Score n’co s’est mis dans la peau de Vicente Del Bosque en sélectionnant les futurs cadres de l’équipe d’Espagne.

Qui aurait pensé que l’Espagne sortirait de façon aussi brutale de cette Coupe du Monde dès les phases de poules ? Pire, de se faire éliminer avant même la troisième et dernière rencontre du premier tour. Une première dans l’histoire de la Coupe du Monde (la France 2002 ou l’Italie 2010 avaient encore une chance de se qualifier avant leur troisième match). Pourtant, les clubs espagnols ont été dominateurs sur la scène européenne en 2014 (la victoire du Real Madrid en Ligue des Champions, de Seville en Ligue Europa). Mais des signes annonciateurs se faisaient sentir. La forme plus que délicate des joueurs espagnols de Barcelone cette année, pouvait laisser craindre le pire. Une impression malheureusement confirmée pour nos voisins latins.

Ces Espagnols qui ont fait leur temps

L’erreur de Vicente del Bosque (ou Vincent Dubois à votre guise) a certainement été celle de faire toujours confiance à ses joueurs phares. Iker Casillas n’est plus que l’ombre de lui même depuis la fin de l’Euro 2012, pourtant il était titulaire. Ce qui coïncide avec sa mise sur le banc au Real Madrid. Déjà en finale de la Ligue des Champions, « San Iker » avait failli coûter la victoire à la Casa Blanca en encaissant un but, où sa responsabilité était engagée. Il semble, que c’était également le dernier tour du duo Xavi Hernandez – Iniesta, véritables toreadors du milieu de terrain espagnol sur la planète football, n’ont pas existé durant ce tournoi. Le premier nommé étant même annoncé au Qatar, un exil doré qui sonne comme une pré retraite bien méritée. David Villa, Fernando Torres ou Xabi Alonso devraient également rapidement plier bagages.

Ces joueurs qui peuvent redorer le blason espagnol

Koke pourrait être un des symboles du renouveau de la Roja @Icon Sport

Koke pourrait être un des symboles du renouveau de la Roja @Icon Sport

Il reste des onces d’espoir côté espagnol. Malgré cet énorme échec, tout n’est pas à jeter. Des joueurs pourraient tirer leur épingle du jeu dans les prochaines années. Certains se trouvant déjà dans la liste des 23 établie par Del Bosque au Brésil. On peut penser à César Azpilicueta, qui a remplacé Arbeloa durant cette compétition au poste d’arrière droit. Koke, qui paraît être le portrait robot de Xavi, armé pour être le futur leader de la nouvelle génération. David De Gea, le gardien de Manchester United, n’a que 23 ans et devrait logiquement remplacer Casillas dans les buts. Diego Costa est à revoir dans un autre contexte à la pointe de l’attaque. Non sélectionnés pour ce Mondial, Isco, Itturaspe ou Muniain sont des noms dont on pourrait entendre parler à l’Euro 2016. Une nouvelle ère est née en Espagne, au gouvernement avec l’avènement du Roi Felipe VI, mais également en football.