Brésil 2014: Quand Muntari distribue des billets dans une favela

La Coupe du Monde de football : événement planétaire qui peut très rapidement ramener à la réalité des sportifs multi-millionnaires. Le Brésil, hôte de ce Mondial 2014, est un pays défavorisé, qui comprend de nombreuses inégalités de richesse. Sulley Muntari, international ghanéen, l’a bien saisi. Le joueur du Milan AC a réalisé un geste empreint de générosité en se rendant dans une favela près du camp de base de la sélection ghanéenne.

Muntari distribue des billets dans une favela

Selon le journal brésilien O Globo, le Black Star a profité d’un temps de repos accordé par son sélectionneur à la veille d’Allemagne Ghana samedi dernier, pour se rendre dans le secteur de Maceió. Au cours de cette visite de quelques kilomètres à pied, il a signé des autographes, pris des photos avec la population locale mais aussi distribué de l’argent. Improvisé ou coup de buzz, telle n’est pas la question. Accueilli en héros, Muntari a dévoilé sa sensibilité en offrant un moment de joie à un peuple qui souffre.

L’exemple Balotelli

Un don qui n’est pas sans rappeler les actions de coeur d’un autre joueur de cette Coupe du Monde, originaire du Ghana également, Mario Balotelli. L’international italien étant un adepte des gestes de solidarité. Il donne par exemple 50 % de son salaire aux enfants d’Afrique afin qu’ils aient une vie décente. Comme quoi, être footballeur, n’est pas forcément gage d’égoïsme.

Balotelli Générosité“I am a naturalized Italian, but I’m from Ghana. I was abandoned by my parents when I was child and adopted by two angels. I suffer with racism everyday. I am the first black to wear Italian shirt. I’m not angry, but my life experiences make me act differently from other people. Then, try to learn more about me before you criticize me. I feel Italian, only Italian, I love Italy and I will play only with Italian shirt.” — Mario Balotelli