Helena Costa: Arrivée en grande pompe elle sort par la petite porte…

C’était un des événements les plus attendus de la reprise des championnats européens. La présence d’une femme pour la première fois, à la tête d’une équipe de football de Ligue 2, en l’occurrence le banc du Clermont Foot. Beaucoup de bruit pour si peu au final. Helena Costa a renoncé ce lundi 23 juin 2014, à entraîner l’équipe auvergnate. Une fin d’un buzz qui se termine en queue de poisson pour la Portugaise. Sa « non venue »  à la tête du club clermontois est la triste conclusion d’un chapitre pourtant tellement enthousiasmant. Voir une femme diriger des footballeurs, dans un sport estampillé 100 % hormones, était une perspective tellement jouissante. Mais l’euphorie a laissé place à la déception. Costa a préféré se mettre de côté, invoquant des « raisons personnelles » pour justifier sa décision.

Helena Costa : Un écho international

Ce 7 mai 2014, jour de l’annonce de la nomination d’Helena Costa à la tête de Clermont, c’est tout le monde médiatique du football qui s’enflamme (y compris chez Score n’co). La presse internationale publie ses journaux avec en une le visage de l’ancienne recruteur du Celtic. Même José Mourinho, en bon compatriote, y va de son petit commentaire pour saluer l’initiative du président de Clermont, Claude Michy. « C’est un moment crucial pour les femmes entraîneures. Si elle réussit, cela ouvrira la porte à d’autres femmes. Mais si ce n’est pas le cas, les gens vont probablement se demander si les femmes ont le talent nécessaire » déclarait le coach de Chelsea à l’époque dans des propos relayés par le Daily Mail. Le Special One était visionnaire, puisque les réactions injurieuses sur les réseaux sociaux ont été immédiates.

Helena Costa en une du quotidien italien Il Giorno

Helena Costa en une du quotidien italien Il Giorno

Une avalanche de tweets sexistes

Comment faire l’unanimité et passer aux critiques acerbes en moins de 2 mois ? Helena Costa en est l’exemple parfait. L’éphémère coach de Clermont est en une des tops recherches twitter du jour. Et les internautes ne se privent pas de déverser un flot de commentaires sexistes la concernant.

Espérons que l’expérience « HC » ne soit pas la dernière tentative de prise de pouvoir d’une femme sur le banc d’un club masculin. Pour ne pas donner raison à une minorité de machos, non ouverts d’esprit.