France – Allemagne 2014: Google nous donne gagnant, Bing perdant !

Oublions pour une fois les poulpes, tortues, dromadaires et autres animaux présentés comme les oracles de ce Mondial 2014. Cette fois on vous parle de stats, de vraies, calculées sur la base d’une flopée d’indicateurs. Que disent les chiffres du match France – Allemagne 2014 qui se dispute demain vendredi à 18h00 (heure française) en quarts de finale de la compétition ? Qu’ils ne sont pas d’accords selon si l’on accorde sa préférence à Google ou son concurrent le moteur de recherche Bing.

D’après Google, la France va battre l’Allemagne au Mondial 2014

D’après Google et son outil Google Cloud Platform, la France va gagner à 69% contre sa voisine allemande. Cette affirmation repose sur les chiffres tels que les performances individuelles et collectives, l’historique des sélections en compétitions internationales ou des chiffres plus symboliques comme le nombre de supporters présents dans les stades… Statistique rassurante pour les fans des Bleus : Google a visé juste pour chaque huitième de finale disputé.

Mais Bing affirme le contraire

Selon Bing, l'Allemagne va battre la France ce vendredi au Mondial 2014.

Selon Bing, l’Allemagne va battre la France ce vendredi au Mondial 2014.

Oui mais voilà, son concurrent le moteur de recherche de Microsoft, Bing, a fait lui aussi le sans-faute au tour précédent. Avec Cortana, l’assistant vocal qui fait concurrence au Siri d’Apple, le géant américain de l’informatique a mis au point une technologie pour deviner le plus fidèlement possible les résultats de la Coupe du monde. Bing appelle cela du « machine learning » (apprentissage automatique) qu’il voit comme une alternative plus précise aux algorithmes pour anticiper un phénomène à venir à partir d’observation passées.

France – Allemagne 2014, heureusement il reste la glorieuse incertitude du sport

Et cet indicateur là est beaucoup plus sévère avec nos Bleus car Bing estime qu’à 57,2% les Allemands vont se qualifier aux dépens de l’équipe de France tandis que le Brésil va dominer la Colombie, plus tard dans la soirée. Comme quoi, même les statistiques les plus précises du moment ne s’accordent pas toutes tout le temps. On appelle cela la glorieuse incertitude du sport. Et heureusement qu’elle existe encore !