Mondial 2014 : Messi meilleur joueur alors qu’il n’est pas dans le 11 de la FIFA

La décision de la FIFA (sans votes) de nommer Lionel Messi meilleur joueur du Mondial, a fait largement polémique. Pour une raison principale : le joueur a été en deçà de ses qualités lors de la demi-finale et finale de l’Argentine. Un prix, qui a soulevé des vagues de contestations sur les réseaux sociaux et médias. Une récompense non méritée également, si l’on se base sur le jugement du classement Castrol Index érigé par la FIFA lors des compétitions mondiales depuis la Coupe des Confédérations 2009. Cet indice permet de mesurer l’efficacité d’un joueur sur sa sélection. Chaque passe, chaque tacle et chaque appel est mesuré et analysé afin de savoir s’il a eu un impact positif ou négatif sur la capacité de l’équipe à marquer ou à éviter un but. Les données de chacun sont ainsi compilées pour attribuer une note sur dix (plus la performance est bonne, plus la note est haute) qui déterminera l’identité du footballeur au meilleur rendement.

Mondial 2014 : Toni Kroos meilleur joueur selon Castrol Index

A l’issue de cette Coupe du Monde au Brésil, c’est l’Allemand Toni Kroos qui a terminé en tête du Castrol Index avec une note finale de 9.79, devançant les Néerlandais Arjen Robben (9.74) et Stefen de Vrij (9.70). Les critiques émises sur la nomination de Lionel Messi meilleur joueur du Mondial sont recevables, puisque l’Argentin ne figure même pas parmi le top 10, se positionnant à la onzième place avec une note de 9.46. Signe de l’incompréhension générale à la remise de ce trophée, l’attitude nonchalante du Barcelonais au moment de s’avancer vers le podium, sûrement encore plongé dans la tristesse de la défaite. « Cette récompense ne m’intéresse pas » déclarait-il lui même en coulisses après le match.

Un coup d’Adidas ?

Les trophées remis lors de cette compétition étaient sponsorisés par Adidas. Dès lors, le rapprochement a été vite établi par les journalistes. Ce prix était spécialement destiné à Lionel Messi, car le numéro 10 argentin est lié à la marque aux trois bandes par contrat publicitaire. Dès lors, les Robben, James Rodriguez ou Toni Kroos, qui auraient pu prétendre à cette récompense, pouvaient se sentir lésés, eux qui étaient classés dans le top 10 du Castrol Index.  La fiabilité de cet indice reste toutefois relatif. Lors de la Coupe des Confédérations 2013, c’est le Brésilien Fred qui avait terminé en tête du classement.