De star du Mondial 2014 à persona non grata

Ce devait être la belle histoire de ce Mondial 2014 mais le conte de fée a rapidement viré au cauchemar. La jolie supportrice belge Axelle De Spiegelaere âgée de 17 ans, qui avait été repérée dans les tribunes du Maracana par l’Oréal, est devenue en quelques jours nouveau modèle à ennemie numéro 1 des défenseurs des animaux.

De Spiegelaere avait fait chavirer les coeurs

Lors de la rencontre de la Belgique face à la Russie au Maracana de Rio de Janeiro, elle avait été la lumière côté belge dans un match moyen des Diables Rouges. Axelle De Spiegelaere passe à l’écran et ce sont des millions d’hommes qui chavirent pour sa beauté naturelle. Très vite, l’étudiante de latin à Tournai crée le buzz sur les réseaux sociaux. Ses clichés, dans la panoplie d’une diablesse rouge, font le tour du monde. Elle se fait rapidement surnommer « la plus belle supportrice du mondial ». A son retour dans son pays, la « bombe des diables » est sollicitée par l’Oréal Belgique afin de réaliser une vidéo promotionnelle pour la marque de cosmétique. Un spot publicitaire va être tourné, dans lequel elle prodigue ses conseils beauté, qui dépasse les 3 millions de vues (voir ci dessous). Le succès est planétaire, une deuxième vidéo est à l’ordre du jour. Une carrière de mannequin se profile pour la belge jusqu’à ce que ressorte une photo qui va déclencher la polémique.

Un buzz éphémère

Comme dans toute belle histoire, il y a une fin. Et c’est la journaliste américaine Aly Weissman de Business Insider, qui va trouver la petite bête  mettant fin à la gloire de la Tournaisienne. Elle publiera sur Twitter une photo Facebook représentant Axelle De Spiegelaere aux côtés d’une antilope morte, dans ce qui ressemble à un safari. Sous cette image, une inscription : « Chasser n’est pas seulement une question de vie ou de mort. C’est plus que ça… C’était il y a un an. Aujourd’hui je suis prête à chasser des Américains… ». Diffusé le jour du huitième de finale de la Belgique face aux Etats-Unis, ce cliché signe la fin de son contrat d’égérie. L’Oréal prendra en effet immédiatement la décision de stopper leur collaboration. Ne répondant plus aux médias, Axelle aspire désormais à retrouver une vie normale, avec son petit ami et les tracas d’une fille de son âge.