Cet international hondurien qui joue avec une balle dans la tête

Lors de ce Mondial 2014, une histoire assez incroyable est passée sous silence dans les médias. Elle concerne la sélection hondurienne et un joueur : Jorge Claros. Ce milieu défensif, qui a disputé les 3 matchs de son équipe lors de cette Coupe du Monde (2 titularisations contre la Suisse et l’Equateur, entré en jeu contre la France), n’est plus le même homme depuis le 16 juin 2011. Il vit en effet avec deux balles dans le corps, causées par la criminalité de sa nation.

Un arrêt à une station essence qui change sa vie

Le cadre du Honduras, un premier enfant sur le point de naître… La vie est belle pour Jorge Claros avec sa femme Clara. Le joueur, alors âgé de 25 ans, est pressenti pour signer au Celtic Glasgow après avoir remporté le championnat de son pays avec l’équipe de Motagua. Mais en s’arrêtant à une station service, sa vie bascule. Deux individus s’approchent de sa voiture, une Chevrolet offerte par son ami et coéquipier en sélection Emilio Izaguirre. Claros n’a pas le temps de répliquer qu’il reçoit deux balles. Une se logera dans sa tête et l’autre dans l’épaule gauche. Par miracle, il réussira à reprendre son véhicule et rejoindre l’hôpital le plus proche : « J’ai mis mon doigt sur ma blessure à la tête et je me souviens d’un trou et de sang coulant sur mon visage », racontait-t-il au Scotland’s Herlad. Il rejouera même au football trois semaines plus tard.

Le Honduras, un des pays les plus dangereux au monde

Des affaires de ce genre, il en existe des dizaines chaque jour au Honduras. Ce petit pays d’Amérique Centrale se révèle être l’un des plus dangereux au monde. Le taux d’homicide y est par exemple le plus élevé (90,4 meurtres pour 100.000 habitants). Effrayant. Pour Claros ou le « Pitbull » comme il est surnommé, la vie lui a donné une deuxième chance. Trois ans plus tard, il a pu disputer une Coupe du Monde avec le maillot de son pays. Mais il gardera une trace à jamais de cette terrible journée de juin 2011.