Tour de France 2014: “Pinot est le plus apte à gagner le Tour” (Exclu)

D’aucun dirait qu’il est un spectateur privilégié de ce Tour de France 2014. Les 198 coureurs qui ont pris le départ depuis Leeds le 3 juillet dernier, il les connait pour avoir déjà roulé aux côtés de bon nombre d’entre eux. Sauf qu’Alexandre Geniez ronge son frein. Frustré de ne pas avoir été retenu dans l’équipe de la FDJ.fr en dépit d’une treizième place récemment décrochée au classement final du Giro dans la foulée de sa victoire de prestige, en solitaire au sommet de Peyragudes, sur les routes de la 15e étape de la Vuelta 2013.

Le natif de Rodez dans l’Aveyron n’en reste pas moins fair-play au moment de dresser le bilan de ses partenaires d’équipes et plus globalement du contingent français engagé sur la Grande Boucle. Mieux, il voit dans la génération montante des Thibaut Pinot, Romain Bardet ou Warren Barguil de vraies raisons de croire en une victoire tricolore sur le Tour, dans les années qui viennent. Alexandre Geniez, 26 ans, n’a pas grand-chose à leur envier. Excellent grimpeur, il se serait bien vu, lui aussi, sur les routes de l’Izoard, du Pla d’Adet ou du Tourmalet. Mais il sait que son tour (re)viendra. Avec la FDJ.fr ou sous de nouvelles couleurs. Confidences pour Score n’co.

Alexandre, à deux jours de l’arrivée, que retenez-vous de ce Tour de France 2014 ?

Alexandre Geniez : C’est un Tour plus ouvert que les autres années avec des coureurs que l’on a vu très en forme la première semaine, qui ont mal géré leurs efforts car c’est maintenant, dans la dernière ligne droite, qu’il fallait être au mieux. Du coup le niveau est un peu plus bas, surtout après les abandons de Froome et de Contador. C’est pour ça que les Français brillent et qu’ils peuvent encore espérer réussir de très belles choses.

Cela veut donc dire que la performance des Français est à relativiser ?

Quand on voit que Nibali met sept minutes au deuxième, forcément ça fait beaucoup. S’il y avait eu Froome et Contador ils se seraient battus entre eux. Même si Contador, avant sa chute, ne m’a pas semblé être au meilleur de sa forme. Je crois même qu’il aurait eu du mal à accrocher le podium. Par contre Froome et Nibali se seraient surement disputés la victoire et comme ils ont des façons de courir différentes, cela aurait été intéressant à suivre.

Et vos coéquipiers de la FDJ.fr, comment les avez-vous trouvé ?

Même si je suis déçu de ne pas être au Tour, ils ont bien géré leur équipe car ça marche plutôt bien. Sauf au sprint qu’ils ont un peu laissé de côté mais c’est aussi parce que Thibaut (Pinot) est idéalement placé. Ce qu’il faut retenir quand même c’est qu’il y avait beaucoup de monde en montagne la première semaine et qu’ils n’ont pas perdu de temps. Thibaut a assuré son coup. Avec Arnold Jeannesson qui a fait un boulot énorme à ses côtés, il a parfaitement géré la montagne.

Vous vous dites justement déçu de ne pas être sur ce Tour, vous attendiez-vous à cette sentence ?

Oui un peu car j’avais disputé le Giro et je savais qu’il était compliqué de récupérer entre les deux. Sachant que sur la Route du Sud pour ma course de reprise, je n’ai pas été au mieux… C’est sûr que je suis déçu mais il faut relativiser, il y a plus grave dans la vie et le Tour n’est pas la seule course. J’ai le Tour de Pologne en août puis le Tour d’Espagne à disputer, ce sont de belles courses qui me plaisent. Même si le Tour de France, évidemment, ça reste un événement spécial que j’ai déjà eu la chance de courir et que j’espère bien retrouver dès la saison prochaine.

“S’ils peuvent se bouffer la place entre Français ils le feront”

L’esprit d’équipe est-il à ce point nécessaire dans ce sport avant tout individuel ?

En vélo route c’est fondamental d’avoir une équipe soudée. A la FDJ, l’équipe est superbe au niveau de la cohésion. Bien sûr, il y a de la rivalité parce que les places sur le Tour sont chères. Mais c’est de la bonne guerre. On forme une équipe complète et solidaire.

Entre coureurs français aussi il y a de la solidarité ? Comme Voeckler qui donne un coup de main à Gallopin sur la 10e étape…

(Rire) Thomas Voeckler c’est un malin, il en joue beaucoup, il est intelligent. La course c’est la course et, je sais qu’au contraire s’ils peuvent se bouffer la place entre Français ils le feront.

Ce mano à mano entre Pinot, Bardet et Péraud vous réjouit-il ?

Oui c’est bien parce que cela montre qu’aujourd’hui c’est possible. Même si Nibali est largement au-dessus, il y a des places à prendre, accessibles dès à présent.

“Pour partir il faut être sûr d’avoir mieux”

N’est-ce pas aussi motivant pour l’avenir ? Pinot et Bardet se disputent le maillot blanc du meilleur jeune, peut-on avoir un vainqueur français sur le Tour dans les années à venir ?

Je pense que Pinot a le potentiel. Plus que Bardet à mon avis. S’il progresse en chrono et dans les descentes – même si là sur ce Tour il n’a montré aucune lacune -, Thibaut sera clairement un favori dans les prochaines années. Selon moi il est le plus apte à gagner le Tour.

Et vous, à quel niveau vous situez-vous ? Vous êtes-vous par exemple, projeté sur ce Tour ?

Oui bien sûr, parfois cela m’arrive, mais j’essaie de passer à autre chose. Ce qui est sûr c’est qu’il y avait des places à prendre. Lesquelles, je ne sais pas mais je vois le classement et je me dis qu’il y avait peut-être un truc à faire. Ceci dit, je ne regrette rien, j’ai fait le Giro et c’était compliqué d’enchaîner les deux.

“Il faudrait donner des amendes aux spectateurs qui ne respectent pas les règles”

Est-ce que cela peut vous pousser à changer d’air à la fin de la saison ?

J’y pense mais il faut aussi peser le pour et le contre. La FDJ.fr est une grosse équipe qui est bien gérée où tout tourne rond. Pour partir il faut être sûr d’avoir mieux et ce n’est pas du tout évident.

Un mot enfin sur le public du Tour de France car chaque année apporte son lot d’indiscipline. Vous, les coureurs, vous en pensez quoi ?

Personnellement, je crois qu’il faudrait donner des amendes aux spectateurs qui ne respectent pas les règles. S’ils donnaient des exemples, peut-être que les gens se calmeraient. C’est dangereux et complètement inutile. C’est compliqué à faire respecter mais je pense que s’ils mettaient des amendes ça solutionnerait au moins un peu le problème. Quand on est coureur et que l’on grimpe l’Alpe d’Huez ou le Mont Ventoux c’est de la folie, le mur de foule s’ouvre devant soi, les gens sont ivres, c’est n’importe quoi.

A un moment ça devient usant, surtout en troisième semaine où il y a un peu de fatigue et de nervosité. Cette supportrice, avec Nibali (ndlr, jeudi sur l’étape entre Pau et Hautacam, remportée par l’Italien)… C’est un manque de respect total. Elle ne se rend pas compte des conséquences que cela peut avoir sur le coureur.