Top 10 des matchs de tennis les plus longs de l’histoire

Demandez leur à eux, s’ils adhèrent à l’adage : “Plus c’est long, plus c’est bon”. Pas sûr que Nicolas Mahut, à jamais marqué dans sa chair par sa défaite héroïque autant que douloureuse face au géant américain John Isner, vous réponde par l’affirmative. Après plus de onze heures passées sur le terrain dont huit pour le seul dernier set, le Français avait espéré mieux que la reconnaissance unanime du tennis, les salutations sincères de son adversaire et les hommages appuyés de la presse.

Nicolas Mahut a perdu ce 24 juin 2010, le match de tennis le plus long de l’histoire, le plus disputé aussi, avec un dernier set conclu sur le score de 70-68 ! Quatre ans plus tôt, Arnaud Clément avait connu la même frustration même s’il avait passé bien moins de temps à ferrailler face à l’inusable Fabrice Santoro. Pendant plus de six heures trente les deux Français ont récité leur gamme sous l’oeil du public français. Presqu’une éternité.

Et encore la Fédération internationale de tennis a-t-elle revue ses règles, en 1989, en autorisant, comme en Grand Chelem, des tie-breaks dans les quatre premiers sets. Car avant cela, les matchs s’étalaient souvent en longueur. Avec, pour meilleurs spécialistes, l’Américain John McEnroe et le Suédois Mats Wilander. Coutumiers des matchs marathons, ils sont présents deux fois dans ce Top 10. En compagnie aussi de deux femmes. Preuve que même en deux sets gagnants, une partie peut prendre du temps, les deux Américaines Vicki Nelson et Jean Hepner ont passé 6h31 sur un court en 1984. Cette empoignade fut l’occasion pour elles de battre le record du point le plus long jamais disputé : 29 minutes et 643 échanges.

Dernièrement, deux jeunes joueurs français ont pulvérisé ce record au cours d’un tournoi amateur disputé dans la Manche. Alexis Badard et Alexandre Richter ont joué un point de 1h31 que le livre Guiness des records devraient bientôt officialiser. Découvrez les dix matchs de tennis les plus longs de l’histoire en pages suivantes…