Ali Dia faux cousin de George Weah mais vrai imposteur du foot

Le football est un sport qui peut amener à des situations les plus farfelues les unes que les autres. Le récit des aventures d’Ali Dia fait partie des plus drôles. Nous sommes en novembre 1996. Southampton, club du sud de l’Angleterre, est en difficulté dans le championnat de Premier League. Graeme Souness, l’ancienne légende de Liverpool, est alors entraîneur des Saints. Pour améliorer son équipe, l’Ecossais cherche de nouveaux talents capable d’apporter à son effectif.

Et c’est à ce moment là que son téléphone va sonner, avec au bout du fil, un certain Mister George Weah. A l’époque, le joueur du Milan AC est très influent dans le monde du football. Le libérien cartonne en Italie et a obtenu la plus belle récompense qu’il existe pour un footballeur, le Ballon d’Or 1995. Weah parle à Souness d’une perle rare pour lui : son cousin Ali Dia. Inconnu du grand public et âgé de 30 ans, Dia aurait selon Weah joué au Paris-Saint Germain et disputé quelques tournois internationaux sous le maillot du Sénégal. Des références suffisantes pour Souness, qui sans demander de cassette, décide de proposer un contrat test de « 30 jours » au joueur.

Après une semaine d’entraînement avec l’équipe professionnelle, il ne laissera pas une grande impression à ses partenaires (« il n’était pas très bon, on pensait qu’il ne jouerait jamais avec nous », propos de Matt Le Tissier son coéquipier). Pourtant, le 23 novembre 1996, Dia est placé sur le banc pour un match de championnat à domicile face à Leeds United. La veille, il devait jouer la rencontre de l’équipe réserve face à Arsenal, mais le terrain inondé d’eau empêcha la tenue de la partie. Coup du sort, Le Tissier va rapidement se blesser et permettre l’entrée en jeu d’Ali Dia à la 32e minute de jeu. La supercherie est dès lors révélée au grand jour. Florilège de passes ratées, frappe de débutant, placement aléatoire, le Sénégalais est perdu sur le terrain. « On aurait dit qu’il courait comme Bambi sur la glace » se marre encore Le Tissier. Après une quarantaine de minutes de calvaire, Souness décide de le faire remplacer et Southampton s’inclinera 2 buts à 0.

Le phénomène en vidéo :

La vérité, c’est que Dia est juste un anonyme footballeur semi-professionnel en France, encore moins le cousin de George Weah. C’est son agent qui s’était fait passer pour la légende afin de trouver un club à son client. Il avait déjà tenté le coup quelques mois auparavant auprès d’Harry Redknapp, coach de West Ham à l’époque. Sans succès cette fois, heureusement pour les Hammers. 2 semaines plus tard son contrat est résilié. Dia retrouvera l’anonymat après une dernière pige à Gateshead où il marquera quand même 2 buts en 8 matchs. Comme quoi, il n’était peut être pas si mauvais que cela non ?