Pourquoi les pilotes de Formule 1 se douchent au champagne sur les podiums ?

Vous en avez l’habitude si vous suivez assidûment les courses de Formule 1. A chaque fin de Grand Prix, les pilotes placés sur les trois premières marches du podium s’arrosent de champagne pour se féliciter mutuellement. Mais pourquoi cette tradition ?

Il faut remonter à 1950 et à la création du Championnat du Monde de Formule 1. A l’occasion du Grand Prix de France qui se tient à Reims, le producteur champenois Moët et Chandon a la bonne idée de récompenser le vainqueur (l’Argentin Juan Manuel Fangio) d’une bouteille de champagne. Très appréciée, cette initiative se généralise rapidement sur toutes les épreuves de la saison. Mais il n’est pour l’heure pas question d’une douche sur le podium, juste d’une simple remise de récompense. 16 ans plus tard, le pilote suisse Jo Siffert lauréat des 24 heures du Mans 1966 innove, sans le faire exprès. Au moment où l’hymne suisse retentit, le bouchon de la bouteille de Siffert va sauter, éclaboussant le public se trouvant en bas du podium. Un an plus tard toujours au Mans, c’est au tour de l’Américain Dan Gurny, de rééditer le geste mais cette fois ci volontairement. La coutume est ainsi instaurée.

Depuis 2000, la maison Mumm fournit officiellement le Championnat du Monde de Formule 1. Un coffret est spécialement conçu pour recevoir le Jéroboam (5 litres) offert au vainqueur. Des exceptions existent dans des pays musulmans (Bahreïn), où du jus de fruit pétillant est distribué à la place de l’alcool, prohibé dans ces pays.