Football : Que deviens-tu Josip Skoblar ?

C’est le rendez-vous hebdomadaire de Scorenco. Chaque jeudi, nous allons à la rencontre d’un ancien sportif pour connaître ses nouvelles activités depuis sa retraite sportive. Cette semaine, c’est un grand monsieur du football qui nous a fait l’honneur de nous répondre : Josip Skoblar, le recordman de buts sur une saison en Championnat de France avec l’OM (44 buts en 1970/1971).

Jeu de tête, détente, frappes brossées des deux pieds, Josip Skoblar c’était l’attaquant avec tous les atouts dans son répertoire, y compris un sacré tempérament de gagneur. Un joueur ancré au rang de légende à Marseille. Le Croate a en effet marqué l’histoire du club marseillais avec deux titres de champion de France (1971, 1972) et une Coupe de France (1972), mais surtout un record encore jamais battu dans l’hexagone (soulier d’or européen en 1971 avec le total de 44 buts en une saison sans tirer les pénalties). Les années ont passé, mais Skoblar habite toujours à Marseille 37 ans après la fin de sa carrière. Le natif de Privlaka (ex-Yougoslavie) n’a jamais pu quitter véritablement cet OM qui l’a tant marqué dans sa vie personnelle. Le sang bleu et blanc coule toujours chez cet homme très fier au moment de parler de ses nouvelles activités. «Je tiens depuis 2 ans le rôle d’ambassadeur de l’OM. Cela consiste à réaliser des voyages pour promouvoir la marque du club et accompagner l’équipe dans ses matchs, au Vélodrome et à l’extérieur dès que possible. C’est un nouveau rôle que je prends très à coeur». Un rôle qui sied à merveille à l’ancienne gloire du Vélodrome, témoignage de la confiance accordée par le club marseillais à son statut. « J’assiste à toutes les réunions de Ligue des Champions ou d’Europa Ligue représentant l’image OM. Ça fait un trait d’union entre l’ancienne génération et la nouvelle. Je suis au service du club et le club est à mon service aussi. C’est une vraie relation réciproque. »

La fonction lui permet aussi de croiser d’anciens camarades de route, pour son plus grand plaisir. « Cela me permet de retrouver des joueurs de mon époque qui sont installés dans les clubs adverses. On se rappelle du bon temps, de nos accrochages sur le terrain, de nos victoires et défaites ». Car son intégration dans la direction de l’OM ne date pas d’hier. Depuis 15 ans (1999), le buteur dalmate a occupé divers rôles, de la cellule de recrutement à conseiller technique avant d’accepter ce projet. Une idée qui a rapidement emballé Josip. Ce dernier garde toujours cette même envie de représenter dignement les couleurs marseillaises de quelque manière que ce soit : « Je suis un peu gâté par la direction. C’est un privilège de pouvoir représenter l’entité marseillaise à travers l’Europe, même si cette année le club est lésé de Ligue des Champions. Cela reste un grand club qui mérite sa reconnaissance.» Un amour qu’il porte à ce maillot et qui l’unit aux supporters phocéens, qui ne l’ont jamais oublié. « Les marseillais n’oublient jamais les gens qui sont passés chez eux. Je ne suis jamais vraiment parti d’ici, je partais, je revenais, j’ai laissé des souvenirs positifs à ces gens et ils me le rendent bien. Je suis attaché à la ville, à l’OM aux marseillais à jamais».

« Je n’aime pas qu’on parle de mon record, je me sens gêné »

Ne commencez pas à évoquer son record de 44 buts, pour Josip ce temps est aujourd’hui révolu. « Je n’aime pas parler de ce record. Bien sûr que cela me fait plaisir quand on m’en parle mais moi-même je me sens gêné. Mais si jamais il est battu un jour, j’aimerai bien qu’il le soit par un joueur de l’OM bien entendu. » Une réaction très humble qui tranche avec l’arrogance des joueurs du milieu du football actuel dont les statistiques importent plus parfois que les résultats de l’équipe même. Son réel plaisir, c’est quand il entend les joueurs de la nouvelle génération évoquer ses performances du passé. « C’est toujours agréable d’entendre ces hommages pour des joueurs qui ne m’ont pour la plupart jamais vus évoluer sauf en cassettes (sic). » Le départ royal de l’équipe marseillaise dans ce début de championnat est bien sûr une joie pour Josip, qui ne préfère pas faire de pronostics trop rapides sur un éventuel titre de champion dès cette saison, pour succéder au rival parisien. “Il y a un match qui arrive dès dimanche face à Saint-Etienne, un vrai derby selon moi. Il n’est pas question de parler de titre dès maintenant. J’espère que la bonne dynamique va continuer.” Skoblar se projette dans le futur, si jamais l’OM se qualifie pour la Ligue des Champions la saison prochaine, l’ancien cauchemar des défenseurs adverses pourra dès lors se concentrer encore davantage sur son rôle d’ambassadeur et exporter la marque OM dans toute l’Europe. Car comme Skoblar aime le répéter. “J’ai envie de rendre à ce club tout ce qu’il m’a apporté.” Humilité quand tu nous tiens.

 

Skoblar à l’OM c’était ça !

[youtube id=”x6InCP3foeg”]