Pourquoi utilise-t-on un drapeau à damier pour signaler une arrivée dans les sports autos ?

La vue du drapeau à damier est un toujours un signe positif pour un pilote. Il signifie la fin d’une course pour celui qui gagne et tous les autres. Mais pourquoi une étoffe formée de carrés noirs et blancs ? Plusieurs théories existent pour expliquer l’origine de ce drapeau légendaire dont les premières photographies datent de 1904 aux USA à Long Island lors de la Coupe Vanderbilt (course disparue en 2007). La première et la plus plausible, remonterait au XIXe siècle, au plein milieu des courses de chevaux. Aux Etats-Unis, les épreuves hippiques se terminaient souvent par de grands dîners. Quand le repas était prêt, les serveurs agitaient des nappes à carreaux, ce qui mettait fin instantanément à la réunion sportive et lançait les festivités du déjeuner.

Une autre hypothèse a émané il y a quelques années. On la doit à l’historien américain Fred Egloff. Selon ce dernier, un employé appartenant à l’organisation des épreuves auto du Glidden Tour aux États-Unis au début du XXe siècle, avait pris l’habitude de placer des drapeaux à damiers le long du parcours afin de signaler les points de contrôle imposés aux participants.

Autre probabilité. Le drapeau à damier aurait pu être inspiré par ce qui se faisait en France dans les années 1860. A cette époque, les organisateurs auraient porté des vêtements à damiers pour signaler aux coureurs les passages importants d’une étape. Ces personnes étaient vêtues d’un costume noir et blanc au niveau de la ligne d’arrivée pour permettre aux cyclistes de visualiser distinctement la zone du sprint parfois bouchée par les spectateurs massés au bord des routes.

Qu’importe son origine, le drapeau à damier restera à jamais le plus caractéristique des courses automobiles.