Bolt, le seul qui ne soit pas tombé pour dopage…

Justin Gatlin a été nominé pour devenir le meilleur athlète de l’année. La désignation de l’Américain pour cette distinction a provoqué un tollé dans le monde de l’athlétisme, Gatlin ayant été suspendu 4 ans pour dopage. La page Facebook “Jamaica Olympics” a ainsi publié une infographie des 5 hommes les plus rapides du monde avec leurs records … et leurs histoires de dopages ! On y constate que mis à part Usain Bolt (recordman du monde en 9.58), ses quatre poursuivants aux records sur 100 m, ont été suspendus une période pour prise de produits interdits. On y retrouve deux jamaïcains : Yohann Blake et Asafa Powell. Dopés à l’insu de leur plein gré ? Prise intentionnelle de stimulants ? Analyse de chacun des cas des rois du sprint.

Tyson Gay (USA, 9.69) : Contrôlé positif à un stéroïde, 1 an de suspension

14 Juillet 2013, la planète de l’athlétisme est sous le choc. Tyson Gay, auteur de la meilleure performance mondiale de l’année (9.75), avoue qu’il a été contrôlé positif à une substance dopante. Le produit en question étant un stéroïde interdit. Le deuxième meilleur performeur de tous les temps, avait été contrôlé positif lors d’un prélèvement inopiné hors-compétition le 16 mai 2013, le forçant à déclarer forfait aux Mondiaux de Moscou 2013. Il s’était justifié à l’époque en affirmant avoir été trompé par une personne en qui il avait confiance. En plus de cette suspension, le triple champion du monde a été disqualifié de toutes les compétitions auxquelles il a participé depuis juillet 2012, et avait dû retourner sa médaille d’argent remportée en août de cette même année durant les Jeux olympiques de Londres avec le relais 4×100 mètres américain. Gay aurait pu être suspendu 2 ans, mais il a bénéficié d’une réduction de peine pour collaboration avec l’Usada dans l’enquête. Son retour à la compétition en juillet dernier à Lausanne a été réussi avec un temps de 9.93 secs.

Yohan Blake (JAM, 9.69) : Contrôlé positif à la Methylxanthine, 3 mois de suspension

Peu avant les championnats du monde 2009 à Berlin, l’IAAF annonce que Yohan Blake ainsi que quatre autres athlètes jamaïcains (dont Sheri-Ann Brooks) ont été contrôlés positifs à la méthylxanthine, un produit stimulant, lors des Championnats de Jamaïque à Kingston en juin. Tout d’abord blanchi en raison d’un désaccord sur la substance utilisée, il n’est finalement pas retenu pour le Mondial. L’étoile montante du sprint mondial écopera d’une suspension de trois mois, peine jugée trop peu sévère à l’époque.

Asafa Powell (JAM, 9.72) : Contrôlé positif à l’oxilofrine, 6 mois de suspension

Comme Tyson Gay, le 14 juillet 2013 est une journée fatale pour Asafa Powell. L’ancien roi du sprint est convaincu de dopage suite à un contrôle positif à un produit stimulant (oxilofrine) effectué à l’issue des championnats de Jamaïque de 2013. Le Jamaïcain accusera son préparateur physique canadien Christopher Xuereb de lui avoir prescrit ce produit interdit. L’ancien recordman du monde reconnaîtra “avoir manqué de vigilance” en ingurgitant un compliment alimentaire trop “vitaminé”. Le Comité antidopage jamaïcain (JADCO) lui infligera une suspension de 18 mois, sanction ramenée à 6 mois par le TAS (Tribunal arbitraire du sport) en juillet dernier. Depuis son retour, Powell peine à retrouver son niveau d’antan.

Justin Gatlin (USA, 9.77) : Contrôlé positif à la testostérone, 4 ans de suspension

« Je ne peux pas expliquer ces résultats, parce que je n’ai jamais pris sciemment aucune substance interdite ni autorisé qui que ce soit à m’administrer une telle substance. » Les justifications de Justin Gatlin ce 29 juillet 2006 ne parviendront pas à sauver ce qu’il en est. Le champion olympique 2004 a été informé par l’Agence américaine antidopage qu’il avait été contrôlé positif à la testostérone. Dans un premier temps, une suspension à vie est évoquée puis finalement sa sanction est de 8 ans pour sa collaboration. Elle sera ramenée à 4 ans par la Cour d’appel américaine. Depuis son retour à la compétition, Gatlin est revenu à un haut niveau. Champion du monde en salle en 2012, médaillé de bronze aux JO 2012, vainqueur de la Ligue de Diamant (2013, 2014), ses performances font grincer des dents dans les hautes instances de l’athlétisme. Le sprinteur a réalisé début septembre la meilleure performance mondiale de l’année sur 100 mètres en avalant la ligne droite en 9.77 (record égalé) lors de la réunion de Bruxelles. Une performance de choix, qui lui vaut notamment d’être nominé pour le titre d’athlète IAAF 2014. Une nomination intolérable pour le champion olympique de disque en 2012, Robert Harting qui a demandé son retrait de la liste des nominés. “Je suis heureux de ma nomination, mais je me retrouve aux côtés d’un (athlète) reconnu coupable de dopage dans le passé, et pour cette raison, j’ai demandé à être retiré de la liste”.