Odegaard, Verstappen… Ces sportifs qui battent des records de précocité

Ils jouent déjà avec les plus grands mais ne sont que des ados. Ce lundi, le Norvégien Martin Odegaard est devenu à 15 ans et 297 jours, le plus jeune joueur de l’histoire dans un match éliminatoire à un Euro de football. Entré à une demi-heure de la fin face à la Bulgarie, il a battu un record vieux de trente et un ans, détenu jusqu’alors par l’Islandais Sigurdur Jonsson (16 ans et 251 jours).

Un peu plus tôt en ce mois d’octobre, au désormais tristement célèbre Grand-Prix du Japon de F1, le pilote néerlandais Max Verstappen a pris part aux essais libres du vendredi. Jamais un pilote aussi jeune ne s’était officiellement aligné sur une compétition de F1. Max Vestappen, 17 ans et 3 jours ce vendredi-là, n’a même pas l’âge en France d’avoir son permis de conduire.

Le jeunisme a toujours été et les records sont faits pour être battus, mais c’est à se demander, pour certains d’entre eux, jusqu’où vont les limites. Le 19 juin dernier un petit événement a secoué le monde du golf. Lucy Li, une gamine de 11 ans, 8 mois et 19 jours est venue défier les plus grandes sur un tournoi de l’US Open. Un mois plus tôt, elle décrochait sa qualification en réglant toutes les autres concurrentes au tournoi de Half Moon Bay.

Après Gasquet, le Petit Mozart, Lee Duck-Hee le Beethoven du tennis

Le tennis se cherche régulièrement de plus jeunes successeurs à Martina Hingis et Michael Chang, vainqueurs en tournoi du Grand-Chelem à 16 ans et 3 mois pour la première ; 17 ans et 3 mois pour l’autre. La France se souvient avoir eu son “Petit Mozart”, Richard Gasquet, ainsi présenté par la presse spécialisée alors qu’il n’avait que 15 ans. Aujourd’hui, le tennis a trouvé son Beethoven, parce que le Coréen Lee Duck-Hee est sourd depuis l’enfance. Et parce que c’est un virtuose de son sport. Le plus jeune de l’histoire à être entré au classement ATP. Il avait 14 ans et 10 mois.

Voilà pour tous ces “baby champions” un avenir tout tracé. A condition que suive la santé, physique mais aussi mentale. Car nourris aux biberons des champions dès leur plus tendre enfance, il n’est pas rare que certains craquent en court de route. En France c’est encore aujourd’hui Laurent Paganelli qui détient le record du plus jeune joueur de l’histoire de la Ligue 1. Celui qui s’est plus fait connaître au micro de Canal + avait 15 ans, 10 mois et cinq jours lorsqu’il disputa son tout premier match avec l’AS Saint-Etienne. Sa carrière n’a pourtant jamais décollé.

Et Martina Higins évoquée plus haut. Un Grand-Chelem à 16 ans, une place de numéro un mondiale à 17… Et une première retraite à 22 ans. Trois ans plus tard, la Suissesse a bien tentée de revenir dans le match. Mais il était déjà trop tard.