Roger Federer à l’heure du choix. Score n’co vous éclaire

Grâce à sa victoire au Masters 1000 de Shanghai face à Gilles Simon, Roger Federer est revenu à moins de 1000 points à la Race de celui qui le devance au classement mondial, le Serbe Novak Djokovic. Mais à près d’un mois de la finale de la Coupe Davis entre la France et la Suisse (21-23 novembre), l’heure des priorités s’impose pour le Maître. Score n’co  a établi les différentes options qui s’offrent au “meilleur joueur de tous les temps” dixit Martina Navratilova.

Première option : Privilégier la Coupe Davis, Probabilité 70 %

La Coupe Davis n’a jamais vraiment fait partie des objectifs de Roger Federer durant sa carrière. Fedex a débuté dans la compétition en 1999 lors d’un match face à l’Italie (victoire en simple face à Davide Sanguinetti). Il a ensuite contribué régulièrement aux parcours des Suisses, obtenant sa meilleure performance en 2003 où sa nation s’incline face à l’Australie en 1/2 finale. Le numéro 1 mondial de l’époque ne prendra alors plus part qu’aux matchs de barrage et quelques uns du premier tour à partir de 2005, afin de se consacrer pleinement à sa carrière individuelle. Mais cette année, Federer fait partie intégrante du groupe helvète, offrant les points décisifs face au Kazakhstan et l’Italie en quart et demi-finale. Le saladier d’argent fait encore partie des rares récompenses qui manquent à son immense palmarès. Son dévouement pour décrocher une médaille olympique à Londres en 2012 (argent) prouve l’attachement que porte Federer à son pays. Nul doute que le Bâlois donnera tout pour briser le rêve de la France en novembre prochain.

Deuxième option :  Privilégier la place de numéro 1 mondial, Probabilité 25 %

5 novembre 2012. Date à laquelle Roger Federer abandonne sa place de numéro 1 mondial au profit de Novak Djokovic. Jamais depuis, le Suisse n’a été aussi proche de pouvoir retrouver cette position que ce mois d’octobre. Federer qui cumule 302 semaines en tête du classement ATP (un record) pourrait encore étendre cette marque s’il réussit à combler les 1000 points qui le séparent à la Race du Serbe. Pour cela, il faudrait que le Bâlois réussisse un meilleur parcours que Djokovic à Bercy et aux Masters de Londres, et défende ses chances à Bâle. Mais cette hypothèse de disputer tous les tournois est difficilement envisageable. Selon le site “We love tennis.fr”, le tournoi de Bâle pourrait  faire les frais du calendrier très chargé de “Rodgeur”. Un forfait qui pourrait lui permettre de s’économiser pour la Coupe Davis et de ne pas perdre trop de points à la course à la place de numéro 1.

Troisième option : Ne pas faire de choix et jouer à fond sur tous les tableaux, Probabilité 5 %

Federer est dans une forme exceptionnelle actuellement contrairement à l’an passé (61 victoires en 2014 contre 45 en 2013). Mais le poids des années ne lui offre plus la possibilité d’avoir une condition physique optimale. Ses problèmes au dos ont ainsi perturbé son jeu. Si jamais le Suisse venait à jouer sa chance à fond dans tous les tournois auxquels il est inscrit (Bâle, Bercy, Masters de Londres), avant la finale de la Coupe Davis, l’Helvète n’est pas à l’abri d’une blessure. Même si l’ambition et la soif de vaincre font partie du personnage, ce scénario semble donc très peu probable. D’autant plus que Federer a disputé 71 matchs en 2014 (record), soit 11 de plus que Djokovic et 19 que Tsonga, deux adversaires qu’il aura à coup sûr l’occasion de croiser ces prochaines semaines.