Pourquoi parle-t-on de pole position en F1 ?

Quand un pilote de Formule 1 réussit à décrocher la « pole position », il y a toujours plus de chances qu’il remporte le Grand Prix par la suite. Car partir de la première place sur une grille de départ, est un avantage non négligeable pris sur ses adversaires. Mais d’où est né l’origine de ce terme anglais ?

D’un univers différent du sport automobile à la base puisqu’il provient du monde hippique. A la fin du XIXe siècle, il désignait lors d’une course de chevaux, le jockey qui partait au niveau de la corde, c’est-à-dire le plus à l’intérieur de l’anneau. Cette place était considérée comme la plus avantageuse car elle permettait de courir quelques centimètres de moins que les autres concurrents. Elle offrait un léger avantage jusqu’au « poteau » (« pole » en anglais), l’endroit où se jugeait l’arrivée de la course. L’expression « pole position » est petit à petit adoptée dans le monde de l’automobile, qui s’inspire beaucoup de l’ambiance des courses de chevaux. Les formats se différencient selon la compétition.

A ce jour, le recordman de pole positions reste toujours Michael Schumacher avec 68 à son compteur. Dans les pilotes en activité, c’est Sebastian Vettel qui est en tête avec 45 devançant Lewis Hamilton (38).