Comme Brandao, ils ont du se soumettre à des travaux d’intérêt général !

La condamnation de Brandao à un mois de prison ferme et 20 000 euros d’amende, pour son coup de tête infligé à Thiago Motta dans les couloirs du Parc des Princes le 16 août dernier (PSG – Bastia 2e journée de Ligue 1), devrait être transformée en travaux d’intérêt général. Le Brésilien ne serait alors pas le premier sportif à se voir contraint à effectuer ces activités, censées réparer une erreur au profit de la société.

Ainsi, pas mal d’athlètes ont dû se soumettre à des TIG, après avoir commis des gestes ou fait des déclarations, qui n’avaient pas leur place dans le monde du sport. Comme Eric Cantona, dont le coup de karaté contre un supporter de Crystal Palace avait été sanctionné de la sorte.

Le travail d’intérêt général peut se traduire par des entraînements dédiés à des jeunes, une aide aux personnes défavorisées, partir à la rencontre d’associations sportives. La peine est aussi bénéfique pour le sportif concerné qui peut se reconstruire une image, que pour ceux qui en bénéficient et qui ont la chance de pouvoir avoir l’aide d’un athlète reconnu.

Retrouvez en pages suivantes ces sportifs qui ont du se soumettre à des travaux d’intérêt général