On a imaginé ce que sera l’année 2015 en sport

Et si nous nous projetions un peu sur l’année 2015 ? Parce qu’en terme de sport, elle sera riche en évènements et émotions avec, pour point d’orgue, des championnats du monde de hand, masculin et féminin, de football féminin et de rugby en septembre.

Entre, se disputeront les classiques épreuves, que ce soit en tennis, au foot ou en Formule 1. Bref, l’année sera suffisamment riche pour que l’on en écrive des lignes. Mais plutôt que d’attendre que cela se passe, nous nous sommes amusés, à Score n’co, à anticiper les principaux événements.

Tout cela bien sûr, en exagérant volontairement le trait des scénarios imaginés. Parce qu’avouez quand même que ce serait drôle, par exemple, d’imaginer l’OM champion de France de Ligue 1 et Marcelo Bielsa promu coach du Paris Saint-Germain après ce fait de gloire !

De janvier à décembre voici donc l’année telle que nous l’avons imaginé…

Janvier

Encore ivre de bonheur et d’alcool après la Coupe Davis, Stanislas Wawrinka débarque en Australie avec un titre à défendre. Mais il s’inclinera dès le premier tour face au Français Gilles Simon, lequel déclarera en conférence de presse d’après-match : “Il m’a chambré en Coupe Davis sur mon statut de remplaçant”.

Au Qatar, l’équipe de France de handball enregistre un nouveau succès en championnat du monde. Nikola Karabatic, meilleur joueur du tournoi, expliquera qu’à compter de ce moment, il endossera les couleurs nationales du Qatar, le pays lui ayant fait un pont d’or pour le naturaliser.

Février

Le Maroc ne s’en remet toujours pas. Disqualifié pour ne pas avoir voulu organiser la CAN comme prévu en raison du risque d’épidémie du virus Ebola, le pays doit accepter la victoire finale de la Guinée Equatoriale, la nation finalement retenue pour organiser le tournoi. Marouane Chamakh en tirera toutes les leçons en se retirant définitivement du football.

Mars

Malgré les résultats inquiétants du XV de France, le sélectionneur Philippe Saint-André garde le cap. ) @Icon Sport

Malgré les résultats inquiétants du XV de France, le sélectionneur Philippe Saint-André garde le cap. ) @Icon Sport


Humilié par le Quinze de la rose pour son dernier match, l’équipe de France de rugby achève le tournoi des VI Nations sur un bilan catastrophique : une seule victoire enregistrée face à l’Ecosse grâce au concours de l’arbitre anglais et un fond de jeu réduit à néant. “J’ai vu des choses intéressantes. L’état d’esprit est bon, les garçons ont perdu sur des détails” affirme Philippe Saint-André. “Je crois en nos valeurs et notre projet de jeu” réplique le président Pierre Camou qui conforte son sélectionneur dans son rôle, à six mois du Mondial.

Avril

Le PSG est en quart de finale de la Ligue des champions. Après être sorti premier de poule grâce au manque d’efficacité du FC Barcelone sur son terrain, le PSG écarte la terrible équipe de Bâle en huitièmes de finale avant de se voir proposer le Bayern Munich en quart de finale. Laurent Blanc s’appuie sur son expérience de sélectionneur pour échafauder le plan parfait anti-Ribéry. Mais le Français, touché au dos doit finalement renoncer. Ses projets ruinés, Blanc va voir la machine bavaroise terrasser son équipe. Pour Zlatan Ibrahimovic c’est l’élimination de trop. Vexé par cette défaite concédée au club de Pep Guardiola, il annonce prendre sa retraite sportive et rentrer en Suède.

Mai

Sebastian Vettel se demande s’il n’a pas pris la pire décision de sa vie en décidant de quitter Red Bull pour Ferrari. Le pilote allemand et sa nouvelle monoplace ne se comprennent pas. Comme Lewis Hamilton et Nico Rosberg chez Mercedes. Car cette saison c’est sûr, l’Anglais et l’Allemand se détestent depuis que les mécanos de Rosberg ont piqué le casque d’Hamilton pour l’empêcher de prendre le départ du Grand-Prix de Monaco. Quant à Romain Grosjean, seul pilote français au départ du championnat, cela va de mal en pis pour lui car sa voiture n’est ni fiable ni compétitive. Du moins c’est ce qu’il assure pour justifier ses résultats catastrophiques.

Après un mano à mano haletant, l’OM devient champion de France de football devant le PSG. A Marseille, Marcelo Bielsa sera sanctifié puis crucifié quand il annoncera à la presse partir au Paris Saint-Germain en remplacement de Laurent Blanc, viré.

Lire la suite en page suivante