Dan Carter, le salaire de la peur

Dan Carter revient en France. L’ouvreur des All Blacks, meilleur marqueur de points de l’histoire du rugby international (1457 en 102 sélections) a décidé de s’engager au Racing Métro 92 pour retrouver un championnat du Top 14 qu’il avait fréquenté de façon éphémère à Perpignan en 2009.

A l’époque déjà, la star des Kiwis avait négocié un salaire monstrueux de 700.000 euros ; rien de moins que le plus haut salaire jamais proposé à un joueur de rugby. Mais touché au tendon d’Achille il n’avait finalement disputé que cinq matchs laissant l’USAP à ses regrets et la France du rugby sur sa faim, frustrée de ne pas avoir vu celui que le monde de l’ovalie considère comme le plus grand joueur actuel.

Aujourd’hui Dan Carter a 32 ans mais il est toujours aussi bankable. La preuve étant que le Racing Métro va lui offrir un salaire de 1,1 millions d’euros et sur trois ans. Du jamais vu dans le rugby. Même Mourad Boudjellal, pourtant très prompt à faire venir les stars ne s’y était pas essayé. “On a lâché, car on avait à faire à du beau monde. Il aurait fallu faire des choses que l’on ne fait pas” a-t-il glissé dans la Provence.

“Le joueur le mieux rémunéré mais aussi le moins cher”

Selon lui, “une chose est sûre, celui qui engagera Carter, s’il est en France, ne respectera pas le Salary Cap. Nous, on n’a pas les moyens de faire ça”. Interrogé à ce sujet ce jeudi matin à l’occasion de la conférence de presse organisée pour annoncer l’arrivée de Dan Carter, Jacky Lorenzetti, le président du RM92 répond : “Hernandez n’est plus chez nous, Lydiate a mis fin à son contrat avant terme et Sexton va partir… Je ne dis pas que le salaire de Carter équivaut au total de ces trois joueurs-là mais concernant le salary cap, bien sûr que leurs départs soulagent notre masse salariale.”

C’est surtout parce que Jonathan Sexton a décidé de rentrer en Irlande que l’arrivée de Carter s’est concrétisée. Le premier gagnant 700.000 euros annuel, cela permet au Racing de compenser l’énormité du salaire de Carter. Et puis, comme le précise encore Lorenzetti : “Carter sera le joueur le mieux rémunéré du Racing mais aussi le moins cher car son salaire sera vite amorti avec les retombées”. Un peu, pour comparer, comme quand David Beckahm signe au Paris SG…