Petit, Laporte, Dupraz : Les déclarations chocs et insolites de 2014

En 2014, les acteurs du sport se sont lâchés aussi bien sur les terrains qu’en zone mixte. Avec des paroles qui ont parfois fait polémique, lancées par des provocateurs nés (José Mourinho) ou au contraire détenant un ressort insolite (Stanislas Wawrinka). En tout cas, toutes ces phrases n’ont laissé personne indifférents. C’est pour cela que Score n’co a tenu à remettre en avant ces déclarations pour le meilleur comme pour le pire.

Bernard Laporte, le coach du RCT, décroche la palme de la déclaration choc de l'année 2014 - @Iconsport

Bernard Laporte, le coach du RCT, s’est est fait suspendre 16 semaines suite à ses propos sur l’arbitrage – @Iconsport

Bernard Laporte (9 Janvier 2014)

« Je ne peux plus cautionner qu’il nous arbitre, il nous vole à chaque fois. Ce n’est pas que sur cette action qu’il est nul, il est nul tout le match. Il est toujours nul. C’est un incompétent complet, un amateur, une pipasse. »

L’entraîneur du RCT n’arrive pas à se contrôler au micro de RMC quand est évoqué le sujet Laurent Cardona, arbitre en Top 14. Quelques jours plus tôt, le RCT s’inclinait face à Grenoble (21/22) au stade Mayol. Et Bernard Laporte ne s’est toujours pas remis d’une décision arbitrale en fin de rencontre de M.Cardona, provoquant la défaite de son équipe selon lui. Alors que les Varois avaient l’avantage, un joueur de Grenoble intercepte le ballon et fera gagner son équipe. Il sera suspendu 16 semaines pour ses propos.

[youtube id= »OOM4MN6qnic »]

Pascal Dupraz (16 août 2014)

« Personnellement, les fessées, ça ne me plaît pas trop. Peut-être que certaines personnes s’en réjouissent, de prendre des fessées, pas moi ! Il y a des boîtes spécialisées pour ça, mais moi je n’y vais pas dans ces boîtes-là. »

Pascal Dupraz est un spécialiste des discours au ton caustique. Après une grosse claque reçue par Évian Thonon Gaillard à Rennes (défaite 6 à 2) lors de la deuxième journée de Ligue 1, le coach se lance dans un monologue au caractère quelque peu particulier. Au lieu de se lamenter sur les performances de son club, il préfère apporter une touche humoristique à sa tristesse provoquant l’hilarité de la salle de presse.

[youtube id= »nGaJpHqP0ig »]

Robin Van Persie (13 Juin 2014)

« C’était un match fou. Nous aurions pu marquer cinq buts. Ah oui, nous avons marqué cinq buts. Mais nous aurions pu en mettre six, sept ou huit ! »

C’est après le match le plus dingue du Mondial 2014 (excepté Brésil/Allemagne) que Robin Van Persie, euphorique, se présente au micro des journalistes. L’attaquant de Manchester United revient sur la victoire écrasante des Pays-Bas face aux champions du monde espagnols 5 buts à 1 ! L’occasion de se moquer de ses adversaires gentiment.

Stanislas Wawrinka (23 Novembre 2014)

Stanislas Wawrinka est apparu éméché après la victoire de la Suisse face à la France en Coupe Davis - @Iconsport

Stanislas Wawrinka est apparu éméché après la victoire de la Suisse face à la France en Coupe Davis – @Iconsport

« On est encore à l’eau parce qu’ils avaient mis les bouteilles de champagne dans le vestiaire des Français. Et ils les ont vite changées. »

Stanislas Wawrinka est un brin taquin avec l’organisation française, suite à la victoire de la Suisse en finale de la Coupe Davis à Lille. En conférence de presse, le numéro 4 mondial légèrement éméché, en profite pour rajouter une couche. A la grande colère du clan tricolore, qui en serait venu à des échanges houleux avec « Stan the Man » lors du diner de clôture de la compétition.

[youtube id= »uM_HJ1lGIow »]

Emmanuel Petit (2 décembre 2014)

« Ayant été envahis par les Allemands, on serait mieux dirigés aujourd’hui. »

Emmanuel Petit dépasse les limites du raisonnable dans une interview accordée au site internet Sports.fr. Répondant à une question sur la retraite de Thierry Henry et le désamour des médias français à propos du meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France, le joueur à la queue de cheval légendaire va trop loin. Cette insinuation douteuse, va enflammer les réseaux sociaux et les internautes, qui vont critiquer vivement le champion du monde 98. Petit s’excusera quelques jours auprès du peuple juif après ce dérapage : « Cette référence historique a été stupide de ma part. Je m’excuse auprès du peuple juif mais aussi auprès de tous ceux qui ont connu la guerre. Ma référence est déplacée. »

[youtube id= »rZapOsogkus »]

Lewis Hamilton (8 Juillet 2014)

La complicité peu évidente de Lewis Hamilton et Nico Rosberg a marqué l'année sportive 2014 - @Iconsport

La complicité peu évidente de Lewis Hamilton et Nico Rosberg a marqué l’année sportive 2014 – @Iconsport

«  Pour être honnête, Nico n’a jamais habité en Allemagne. Alors ce n’est pas franchement son grand prix national… »

Avant le Grand Prix d’Allemagne, le futur champion du monde 2014 de Formule 1 Lewis Hamilton, lance une pique à son coéquipier Nico Rosberg. Ayant grandi dans la principauté de Monaco, l’Anglais considère que le fils de Keke Rosberg n’est pas vraiment à domicile sur le circuit d’Hockenheim. Une déclaration qui symbolise l’inimitié des deux hommes, qui ont beau évoluer dans la même écurie (Mercedes), mais ont eu des relations tendues toute l’année. Sûr qu’ils n’ont pas passé les fêtes de fin d’année ensemble.

José Mourinho (21 mars 2014)

L'une des images fortes de l'année sportive 2014 : le clash en plein match entre José Mourinho et Arsène Wenger - @Iconsport

L’une des images fortes de l’année sportive 2014 : le clash en plein match entre José Mourinho et Arsène Wenger – @Iconsport

« Arsène, je l’admire et j’admire Arsenal. Il est impossible d’atteindre 1000 matches sans un soutien fantastique du club, y compris dans les mauvais moments, surtout que ces moments ont été nombreux. »

Même quand il rend un hommage à un confrère, José Mourinho ne peut s’empêcher de se moquer de lui. Surtout quand le nom du manager en question est Arsène Wenger. Pour saluer ses 1000 rencontres à la tête d’Arsenal, le « Special One » va avouer son admiration pour les Gunner et leur public, en glissant subtilement des mots, sur les mauvais moments du club. En référence aux 8 années sans trophée des londoniens (maudite série stoppée en mai 2014 avec une victoire finale en Cup). C’est aussi pour ce genre de phrases que Mourinho, on l’aime à le détester.