Et si l’année 2015 était celle de Juan Martin Del Potro ?

Juan Martin Del Potro est revenu victorieusement sur le circuit ATP (il est qualifié pour les quarts de finale où il affrontera le kazakhe Kukushkin) au tournoi de Sydney après plus de 10 mois d’absence. L’Argentin, ancien quatrième mondial (en janvier 2014), est potentiellement l’un des meilleurs joueurs du monde quand il est à son top niveau, capable de battre les Djokovic, Federer ou Nadal, sur l’ensemble des surfaces (particulièrement sur dur). Mais ses blessures récurrentes au poignet ont freiné la carrière de celui qui est surnommé « la Tour de Tandil ». Peut-il revenir à son meilleur niveau en 2015 ? Tentative de réponse.

Oui, Del Potro aura une année 2015 réussie

En battant la tête de série numéro 1 au deuxième tour du tournoi de Sydney, en la personne de Fabio Fognini (4/6 6/2 6/2), Juan Martin Del Potro a prouvé qu’il retrouvait peu à peu ses sensations. Après avoir choisi de stopper sa saison 2014 en mars dernier, afin de subir une opération au poignet gauche, le sud-américain veut rattraper rapidement le temps perdu. A seulement 26 ans, l’avenir est encore devant lui. Retombé à une anonyme 338e place mondiale, Del Potro est ambitieux en cette année 2015 et il en a annoncé rapidement la couleur : «Il est temps pour moi de reprendre le train en marche, cela rend ce tournoi très particulier ».

Del Potro est un fan inconditionnel des Boca Juniors -@Iconsport

Del Potro est un fan inconditionnel des Boca Juniors -@Iconsport

Au vu du passé glorieux du joueur (vainqueur de l’US Open en 2009 face à Roger Federer), l’hypothèse de le voir lutter à nouveau pour réintégrer le Top 10 est loin d’être utopique. Le mental de guerrier de l’Argentin plus son coup droit ravageur, en font un adversaire redoutable pour tout rival. Surtout, une aussi longue période d’absence a déjà été vécue par « la Tour de Tandil » il y a quelques années. En effet, ce fan de l’équipe des Boca Juniors en football, avait été absent toute la saison 2010 pour le même type de blessure. Cela ne l’avait pas empêché de revenir dans le gotha de la hiérarchie mondiale la saison suivante.

Non, Del Potro va vivre une année 2015 compliquée

Si les longues blessures ne signifient pas automatiquement la fin de la carrière d’un tennisman (regardez Nadal est revenu au sommet après 7 mois d’absence en 2013), celle de Del Potro se révèle toutefois très handicapante. Trop handicapante même. A fin de chacun de ses matchs, l’Argentin ressent des douleurs au poignet qui nécessitent des soins. Il n’arrive toujours pas à frapper la balle à pleine puissance sur son revers à deux mains. Une gène toujours présente qui pourrait l’empêcher de rivaliser avec les meilleurs. Si petit à petit, le mal se dissipe, l’enchaînement rapide des tournois pourrait le contraindre à choisir ses compétitions et déclarer forfait encore souvent cette saison. Surtout, il va lui falloir du temps avant d’afficher un rythme de croisière adéquat.

L’Open d’Australie qui approche (début le 19 janvier), devrait donner un réel élément de réponse sur la forme affichée par Del Potro. Bien évidemment, un concurrent de plus au trône mondial occupé pour le moment par Novak Djokovic, donnerait des perspectives de voir le Big 3 bouleversé (Djokovic, Federer, Nadal). C’est tout le mal que l’on souhaite à Del Potro, qui n’a pas été épargné par les blessures depuis le début de sa carrière.