Mondiaux de cyclisme sur piste 2015: Que faut-il attendre des Français ?

Neuf ans, depuis Bordeaux en 2006, que la France n’avait plus accueilli de Mondiaux de cyclisme sur piste. Alors que la France est une nation forte de la discipline, cela faisait désordre. Mais peut-être cela valait-il le coût d’attendre car depuis 2014, la ville de Saint-Quentin-en-Yvelines dispose d’un vélodrome de niveau mondial. Une piste de 250 mètres, plus large d’un mètre (9 contre 8 pour la plupart des vélodromes) et 5000 places assises pour les spectateurs. Le top pour tout pour les coureurs et principalement les Français.

Briller à domicile, c’est l’objectif de tous et même une nécessité pour tous ceux qui ont un titre à défendre. François Pervis au premier rang, triple médaillé d’or en 2014 à Cali, en Colombie. Le natif de Château-Gontier disputera les trois épreuves individuelles du sprint, le keirin, le kilomètre et la vitesse dans le costume du favori qu’il assume sans peine. Sur les 19 épreuves qui vont se disputer à compter de ce jeudi à Saint-Quentin-en-Yvelines, la délégation française peut espérer gagner une dizaine de médailles. Reste à savoir de quel métal elles seront faites !

Découvrez les épreuves où les Français ont le plus de chances de briller…

Vitesse par équipes

Le trio français que forment Grégory Baugé, Kévin Sireau et Michaël D’Almeida ne sera pas favori ce mercredi soir en ouverture des Mondiaux. Il y a trois ans, à Londres, il décrochait la médaille d’argent de la spécialité derrière la Grande-Bretagne. Ses chances d’accéder au podium sont réelles mais gagner lui sera compliqué face à la concurrence britannique, allemande et australienne.

Keirin

Pour les non-initiés, le keirin est une course où les coureurs s’élancent à plusieurs sur la piste derrière à allure régulière imposée par un “lièvre” en tête. Quand le lièvre s’écarte, le sprint commence. Et là, tout devient possible tant et si bien que les pronostics sont ici plus hasardeux qu’ailleurs. C’est néanmoins François Pervis, le champion du monde en titre et le Français sera bien évidemment sur la piste de Saint-Quentin-en-Yvelines pour défendre son titre.

Kilomètre

François Pervis bis ce vendredi sur la deuxième épreuve à son programme : le kilomètre. Celle où il excelle le plus et où ses chances de remporter l’or sont les plus fortes. Champion du monde en titre et recordman mondial de la spécialité en 56″303 en 2013 il est l’incontestable favori.

Omnium

L’omnium, réunion de six épreuves (scratch, poursuite, élimination, kilomètre, tour lancé, course aux points) est le terrain de prédilection du Girondin Thomas Boudat. Champion du monde à 20 ans, en 2014 il sera dans le Nord à la défense de son titre. De son poignet, fragilisé par une chute au Challenge de Majorque et dont il se ressent encore dépendra très certainement sa performance finale.

Course à l’américaine

Discipline spectaculaire dans l’univers de la piste, la course à l’américaine se dispute par équipe de deux avec passage de relais réguliers et sprint intermédiaires. Les vainqueurs se décident au ratio de la distance parcourue et des points remportés aux sprints. La paire française composée de Bryan Coquard et de Morgan Kneisky est l’une des prétendantes au podium voire peut-être mieux.

Vitesse

Ce pourrait-être un final en apothéose ou une complète Bérézina. Quatre français seront engagés sur l’épreuve de vitesse (Pervis, Baugé, D’Almeida, Lafargue) dont deux sont de vrais spécialistes de la discipline : François Pervis, le tenant du titre et Grégory Baugé champion du monde à trois reprises de 2009 à 2012. L’apothéose ce serait de les voir s’affronter en finale. La Bérézina qu’aucun n’accède dans le tableau final. Verdict dimanche en clôture des Mondiaux.