Cyclisme: L’été en pente douce des AG2R La Mondiale

L’image était si belle, le 27 juillet dernier, au pied des Champs-Elysées à Paris. L’équipe AG2R La Mondiale s’affichait triomphalement sur le podium 2014 du Tour de France avec Jean-Christophe Péraud, deuxième du général, Romain Bardet sixième et une première place au classement par équipe.

Sauf que le cliché a déjà bien vieilli. Ce mardi à l’arrivée de la deuxième étape de Paris-Nice, à Saint-Amand-Montrond, les visages étaient fermés, « défait » écrit L’Equipe pour parler du directeur sportif Vincent Lavenu. La faute à Lloyd Mondory, sprinteur de l’équipe depuis 2004 qui a été contrôlé positif à l’EPO, le 17 février dernier.

En vingt-neuf mois, c’est le troisième cas de dopage qui touche AG2R La Mondiale. Pour une équipe membre du « Mouvement pour un cyclisme crédible » avec son manager sportif pour trésorier de l’association, l’épisode fait tâche. Il met de surcroît en péril l’avenir de toute la structure car l’UCI a décidé depuis peu, de durcir encore plus les sanctions, à l’attention des tricheurs mais aussi des équipes qui les emploient. AG2R La mondiale risque de quinze à quarante jours de suspension.

Vincent Lavenu incertain sur le futur

Si Yvon Breton, directeur général du team s’est voulu rassurant pour la suite affirmant que le partenariat signé jusqu’en 2018 n’était « pas remis en question », il n’est pas dit que le futur se conjugue avec Vincent Lavenu comme manager. « Je termine Paris-Nice que je voulais abandonner et je ferai le point sur mon avenir, relaie Le Parisien. J’ai 59 ans, j’aime ce sport, mais je ne veux pas risquer une crise cardiaque ou que mes gosses aient honte de moi. »

La saison 2015 ne fait que commencer sur le Paris-Nice qu’une nouvelle affaire secoue le cyclisme en l’espace de quelques jours, après les soupçons de « conflits d’intérêts » qui pèsent sur l’ancien patron de l’UCI, Hein Verbruggen et ceux de « dopage » sur l’équipe Astana (du dernier vainqueur du Tour, Vicenzo Nibali) à qui l’UCI envisage de retirer la licence.