Felipe Nasr : et si c’était lui la surprise du championnat du monde de Formule 1 ?

Il est brésilien, s’appelle Felipe et pourrait être l’une des plus grosses surprises de ce championnat du monde de Formule 1 2015/2016. Non il ne s’agit pas de l’autre Felipe du circuit (Felipe Massa) mais du pilote de l’écurie suisse Sauber, Felipe Nasr. Contre toute attente lors de son premier Grand Prix dans l’élite en Australie, le novice s’est classé en 5e position, offrant plus de points pour son équipe que toute la saison dernière (Sauber avait terminé avec 0 points l’an dernier).

D’origine libanaise mais né au Brésil (à Brasilia), ce pilote de 22 ans a vécu un rêve pour sa première aux côtés de Lewis Hamilton et compagnie. Au volant d’une monoplace relativement modeste, comparée aux monstres que sont Mercedes ou Red Bull, il a profité de circonstances favorables (4 abandons, 3 non partants) pour finir dans le top 5 après être parti 11e de la grille de départ. Ce qui devient le meilleur résultat d’un pilote brésilien dans l’histoire lors d’un premier GP (Aryton Senna ou Nelson Piquet n’avaient pas fait mieux).

« Dès que j’ai appris que j’allais piloter en F1, j’ai travaillé de manière encore plus intensive ma condition physique et ma préparation mentale, ainsi que tous les aspects hors pilotage », confiait Felipe Nasr, 22 ans, dans un entretien accordé avant l’AFP quelques jours avant les essais sur le circuit de Melbourne. Car rien n’a été facile pour Nasr.

Membre de la Red Bull Team Junior, celle qui a formé Sebastian Vettel ou Daniel Ricciardo, Felipe Nasr n’est pas conservé faute de résultats satisfaisants. Peu importe les échecs, le Brésilien persévère et se fait rapidement un nom dans les catégories juniors. Notamment en GP2, la catégorie inférieure à la Formule 1. Champion de Formule BMW Europe en 2009 et de Formule 3 britannique en 2011, il ne décrochera pas de titres en trois saisons en GP2 mais remportera un nombre important de courses qui lui offriront une troisième place finale en 2014.

Il est alors mis à l’essai en tant que pilote réserviste par Williams mais n’a pas la chance de disputer une course avec l’écurie britannique. C’est alors que Sauber vient le débaucher pour remplacer les titulaires Adrian Sutil et Esteban Gutierrez, et lui propose le deuxième baquet derrière le Suédois Marcus Ericsson. Pour leur plus grande satisfaction pour le moment.

Reste pour lui à ne pas suivre la trajectoire des Bruno Senna et Nelson Piquet Jr, portés disparus depuis leurs ratés en Formule 1, monde impitoyable de l’automobile. Et à confirmer ses belles dispositions dès ce week-end en Malaisie.