Liu Xiang prend sa retraite : chronique d’un destin brisé

A 31 ans le spécialiste du 110 m haies Liu Xiang devrait annoncer sa retraite sportive, selon son entraîneur Sun Haiping, dans les heures qui viennent. Le champion olympique 2004 à Athènes, véritable idole du peuple chinois, est passé de l’or aux larmes en quelques années. Touché par de récurrentes blessures au tendon d’achille, Xiang n’a jamais pu retrouver son niveau du milieu des années 2000, où il était le roi de la discipline et le rival préféré de notre Français Ladji Doucouré.

A l’époque, Liu Xiang avait même établi un record du monde (12.88) en 2006 au meeting de Lausanne, depuis battu par le Cubain Dayron Robles (12.87). Premier athlète masculin asiatique à remporter un titre olympique en athlétisme, il devient une star planétaire. Les sponsors se l’arrachent à prix d’or, le monde de l’athlétisme l’adule, le natif de Shanghai ne sait pas encore qu’il a atteint son apogée à 23 ans.

[youtube id= »bS5Uwx9aHGA »]

Avant même le départ de sa série à Pékin,  on sait déjà que Liu Xiang n'ira pas bien loin - @Iconsport

Avant même le départ de sa série à Pékin, on sait déjà que Liu Xiang n’ira pas bien loin – @Iconsport

2008 arrive et Liu Xiang a comme principale ambition à ce moment-là de briller devant ses millions de fans, lors des Jeux Olympiques de Pékin. Tout juste champion du monde 2007 à Osaka, il aborde la compétition avec l’étiquette de légitime favori. Mais une blessure décelée à son arrivée au village olympique fait craindre le pire à la nation chinoise. La rumeur se propage, Xiang la star de ces Jeux en Asie, pourrait déclarer forfait suite à ce coup du sort. Les craintes se confirment. Devant un public en masse réuni pour voir leur héros disputer sa première série, Xiang quitte le nid d’oiseau tête basse après le faux-départ d’un coureur de sa série. Une sortie discrète qui est vécue comme un drame national en Chine.

[youtube id= »rx0AzzCagHE »]

Après treize mois d’absence, Xiang revient enfin à la compétition à l’occasion d’un meeting .. à Shanghai. Mais l’athlète n’est plus le même qu’avant sur une piste. Sa cheville le fait souffrir et s’il réalise de jolies performances de temps à autre (début juin 2012, lors de la Prefontaine Classic d’Eugene aux Etats-Unis Liu Xiang égale le record du monde de Dayron Robles avec 12 s 87, mais voit sa performance non homologuée en raison d’un vent de 2,4 m/s supérieur à la limite autorisée), il n’a plus la même explosivité qu’avant.

Arrivent les Jeux de Londres 2012. Liu Xiang veut oublier l’échec vécu comme une humiliation quatre années auparavant sans avoir même pu courir. Cette fois-ci, il va réussir à s’élancer des starting-blocks, seulement quelques mètres. Lors des séries du 110m haies, il chute dès la première haie et rejoint la ligne d’arrivée en sautant à cloche-pied, visiblement de nouveau blessé au tendon d’achille. Terrible ironie du sort, il porte le même numéro de dossard (le 1356) qu’à Pékin !

[youtube id= »h7dRjMrX0M0″]

Surnommé par les journalistes « le maudit des Jeux », cette chute marque la dernière apparition au haut niveau de Xiang. Triste fin pour l’une des plus grandes stars de l’athlétisme dans la première décennie du XXIe siècle.