Andy Murray a le sang chaud, Luka Rosol peut en témoigner !

Andy Murray n’est plus “vierge” sur terre battue, depuis sa victoire ce lundi en finale du tournoi 250 de Munich (494 310 euros) face à l’Allemand Phillip Kohlschreiber (7/6 (4), 5/7, 7/6 (4)). Ce match qui s’est déroulé sur deux jours, en raison de la pluie qui s’est invitée dans la capitale allemande, a enfin souri à l’Écossais sur une surface qui n’est pas sa tasse de thé habituelle.

Si nous retenons cette précieuse victoire du numéro 3 mondial pour le mental, c’est son quart de finale de samedi face au Tchèque Luka Rosol (42e ATP) qui a marqué les esprits. Non pas sur le plan sportif, où le Britannique a souffert en trois sets (4/6, 6/3, 6/2) pour se défaire de l’ancien bourreau de Rafael Nadal l’année dernière à Wimbledon.

Non, le court allemand était surtout pris par la tension qui régnait entre les deux hommes. Lors d’un changement de côté, Rosol a intentionnellement bousculé Murray de l’épaule. Un geste qui n’a pas du tout plu au joueur coaché par Amélie Mauresmo. Ce dernier a alors répondu de manière véhémente en direction du Tchéque quand celui-ci s’apprêtait à servir :

“Personne ne t’aime, tout le monde te déteste sur le circuit”, voici les mots de la tête de série numéro 1 de Munich, adressés à un Rosol déconcerté par cette attaque verbale.

[youtube id=”Ju3P_LOJvHw”]

Murray a la réputation d’être un joueur au tempérament chaud sur un court, mais il est rare de l’avoir vu aussi énervé contre un autre tennisman. Après ce coup de sang du Britannique, Rosol bafouillera son tennis et le récent marié (avec Kim Sears le 11 avril dernier) s’imposera assez facilement. Il ne faut pas trop le chercher Andy.