Usain Bolt vs Tyson Gay : du respect à la haine !

Usain Bolt est toujours le roi de la planète sprint, du moins pour le moment. Le week-end dernier à Nassau (aux Bahamas), à l’occasion des deuxièmes Championnats du Monde de relais, l’équipe jamaïcaine a été dominée par celle des USA sur le 4 x 100 m, une première depuis 2008. Parmi le relais américain victorieux se trouvait Tyson Gay, revenu à la compétition en juillet 2014 après une suspension de plus d’un an pour dopage.

[youtube id=”UCauFatxg2M”]

Plus que la défaite face aux Etats-Unis subie par la Jamaïque, ce sont les relations entre Usain Bolt et Tyson Gay qui se sont sérieusement dégradées ces dernières semaines. Et cela s’est vérifié à Nassau où un contexte très pesant régnait entre les deux hommes.

Il y a deux semaines, le double champion olympique de 100 m avait eu des mots très durs envers son rival Tyson Gay, quand il avait été questionné sur son retour sur les pistes d’athlétisme : “Je ne suis pas pressé de courir contre Tyson” avait-il indiqué au journal The Times.Je n’ai pas peur qu’il me batte, parce que je le respectais tant. C’est un peu comme quand des parents ont un enfant qui a fait quelque chose de mal et qui les a laissé tomber”.

Pour Bolt, l’Américain de 32 ans aurait du être tout simplement “exclu de son sport”. Sa réduction de suspension étant vue comme un “mauvais message” transmis au monde de l’athlétisme. Une attaque virulente adressée à son adversaire, qui a tenu à se défendre devant un parterre d’athlètes avant la course.

“Je voudrais présenter des excuses à tous les enfants que j’ai blessé avec mes actions” s’est justifié l’ancien détenteur du record du monde sur 100 m. Un Bolt peu touché par ces déclarations lui a répliqué un pauvre “Ça fait partie du sport”.

Ce qui semble étonnant dans l’attitude de Bolt, c’est que celui-ci a pardonné à l’autre grand nom de l’athlétisme américain, Justin Gatlin, revenu au top après huit années de suspension pour dopage. Pourtant, ce dernier semble être son rival le plus sérieux pour les prochaines échéances mondiales.

La discipline reine de l’athlétisme mondial risque d’être très disputée dans les années à venir, avec une haine supplémentaire qui rajoute du piquant entre les principaux favoris aux Jeux Olympiques de Rio en 2016.