Dean Potter : le base jumper de l’extrême mort à cause de sa passion !

Il s’appelait Dean Potter (aucun lien de parenté avec un célèbre sorcier), était un mordu des sensations extrêmes et une légende du base-jumping. Le base-jumping c’est quoi ? En résumé, l’art de sauter dans le vide d’un point fixe (ce qui multiple de trois à six fois les risques d’accident) équipé d’un parachute. Un dérivé du parachutisme poussé à l’extrême dont l’Américain était l’un des plus grands spécialistes au monde. En somme, un sport extrêmement dangereux, qui entraîne des douzaines de morts par an pour ses adeptes. D’ailleurs, la France est le pays où le taux de mortalité en base-jumping est le plus élevé.

Le base-jumper de 43 ans n’en était pas à son premier coup d’essai. Potter qui pratiquait également l’alpinisme ou du « slackline » (sport qui s’apparente au funambulisme) s’est hélas tué ce samedi 16 mai dans le parc de Yosemite en Californie, en exerçant sa passion. Son ami et partenaire de figures, Graham Hunt (29 ans) qui l’accompagnait, a également trouvé la mort.

Les deux hommes s’étaient positionnés sur Taft Point, l’un des points culminants du célèbre parc national californien. Potter et Hunt tentaient apparemment un saut en « wingsuit », une combinaison qui ressemble à une forme de chauve-souris et qui permet de planer. Ils auraient atteint une paroi en tentant de voler à travers un passage étroit entre deux montagnes.

Leurs corps ont été identifiés par les rangers du parc peu après l’accident. Potter était un grand homme, par la taille déjà (1,98 m) et par son goût des sensations fortes. Il avait l’habitude de sauter avec son chien baptisé « Miss Whisper », ce qu’il n’a pas fait samedi.

[youtube id= »AGWiZLy0YuI »]

Lors d’une interview accordée au Times en 2008, Dean Potter affirmait « Une partie de moi pense qu’on a tous fait ce rêve de pouvoir voler. Pourquoi ne pas essayer ? Chasser l’inatteignable est ce qui rend la chose marrante ». Un casse-cou qui savait ce que pouvait lui coûter sa passion.