Pourquoi les joueurs de tennis n’ont pas le droit de s’adresser à leurs coachs durant un match ?

Vous l’auriez sûrement remarqué au tennis, les joueurs sur le court n’ont pas le droit de s’adresser à leurs coachs sous peine de recevoir une sanction durant les tournois de simple (points de pénalité en général). Exception faite lors des matchs de Coupe Davis qui se déroulent en équipes. Une règle imposée dans ce sport individuel : le tennisman doit trouver la solution lui-même. Comme le dit Roger Federer : “C’est même son côté cool.” 

Pourtant à un moment de la partie quand le scénario tourne en son sens ou au contraire dans le mauvais, le tennisman va obligatoirement se retourner vers son clan pour trouver du réconfort ou un détail pour mieux jouer.

La WTA (tennis féminin) a ainsi tenté une expérience dès 2006 au tournoi de Montréal pour contrer cette règle. Lors de ce tournoi, les joueuses ont eu le droit pour la première fois de recevoir des conseils de leur entraîneur une fois par manche, et une autre fois entre les sets, mais également lorsque les adversaires demandaient une pause pour être soignés ou sortir du terrain.

[youtube id=”hELantWBs3A”]

Cette méthode est nommée le « On-court Coaching ». Un procédé qui a enchanté Patrick Mouratoglou, entraîneur et compagnon de Serena Wiliams, pour qui les consignes sont interdites mais peuvent être contournées : “En réalité, il est toléré depuis longtemps mais les coachs sont obligés de se cacher. Ils interviennent de divers moyens au cours du match, soit en criant des informations dans une langue souvent inconnue de l’arbitre de chaise, soit par des gestes qui sont autant de codes préalablement définis avec le joueur. Le coaching sur court aura, en plus, le mérite de régulariser une situation jusque-là illégale et tolérée” comme il le confiait au site WeLoveTennis en 2008.

Le circuit ATP n’adhère pas encore à ce projet. Les grands joueurs y sont opposés car cela pourrait amener à une certaine “foire” sur les courts. Le tennis reste le sport le plus individuel qui soit durant le déroulé d’un match, où un mental d’acier est essentiel pour réussir.