Copa America 2015 : Que risque Arturo Vidal suite à son accident de voiture ?

La Copa America vient de vivre sa première polémique depuis l’ouverture de la compétition .. en dehors des terrains de football. L’international chilien Arturo Vidal, auteur de deux buts face au Mexique lundi soir lors du dernier match de sa sélection (3-3), a été arrêté pour conduite en état d’ivresse dans la nuit de mardi à mercredi.

Le joueur de la Juventus a intégralement détruit sa Ferrari mais s’en tire sans réels dommages physiques. Sa femme, qui était à bord du véhicule, a elle été moins chanceuse avec une luxation du coude. Deux autres voitures ont été endommagées dans l’incident, sans connaître plus d’informations sur l’état de santé des accidentés. Le milieu de terrain avait profité de sa soirée de repos, accordée par le staff de « La Roja », pour passer la nuit au Casino de Monticello, situé en périphérie de Santiago.

[youtube id= »UJsIEzpEZgQ »]

Le problème, c’est que suite à cet accident, le Chilien a été contrôlé positif par les policiers à un test d’alcoolémie. Emmené à l’hôpital pour soigner ses légères blessures, Vidal a ensuite été transféré au commissariat le plus proche. Le colonel de police Ricardo Gonzalez confirme alors que le Bianconeri «conduisait sous l’influence de l’alcool » sans donner plus de détails sur le taux d’alcool retrouvé dans le sang du footballeur (la télévision chilienne évoque 1,2 g).

Rapidement, le meilleur buteur de cette Copa America (3 buts en 2 rencontres) a tenu à rassurer ses fans dans une vidéo publiée sur son compte Facebook, dans laquelle il assure « aller bien, et que l’accident n’est pas de sa faute ». 

[youtube id= »Fj2hW6Ssgbk »]

Des paroles qui ne devraient pas compter suffisamment pour défendre son cas. Le sélectionneur chilien Jorge Sampaoli pourrait, en accord avec le président de la fédération chilienne, l’exclure de la compétition suite à ses péripéties nocturnes. Cela serait évidemment un gros coup dur pour la Roja, qui perdrait son joueur providentiel. Mais personne n’est au dessus des lois, et Arturo Vidal en est bien conscient.

Pire, c’est la case prison qui guette le joueur de 28 ans. La loi du Chili en matière d’alcoolémie au volant étant très sévère, une peine de 301 jours d’emprisonnement et deux ans de suspension de permis est évoquée.

Le principal concerné n’en est pas à sa première frasque. En octobre dernier, il avait été sanctionné par son club de la Juve d’une amende de 100 000 euros pour s’être battu en boîte de nuit à la veille d’une rencontre.

Ce qui n’empêche pas les supporters du pays hôte de la Copa America, de s’être retrouvés autour du centre d’incarcération où est détenu Vidal pour manifester leur soutien à la star. La décision sera rendue par la justice dans les quelques heures qui viennent…