Les sportifs ont aussi passé leur bac : de mention très bien à passable, le tableau d’honneur de Score n’co !

En ce premier jour du baccalauréat, date de l’épreuve de philosophie, intéressons nous aux compétences intellectuelles des sportifs durant leur jeunesse. Le monde du sport est souvent décrié quant au niveau d’étude de ses athlètes, spécialement dans l’univers du football. Pourtant, certains ont tiré leur épingle du jeu, s’en sortant avec des mentions très bien même en exerçant le métier de footballeur professionnel.

Pour d’autres en revanche, le domaine scolaire n’était pas le terrain sur lequel ils préféraient se trouver, et beaucoup n’ont pas réussi à empocher le fameux sésame national qui marque la fin du lycée et le début des études.

Tour d’horizon du tableau d’honneur de Score n’co de la mention très bien à passable :

Les précoces : 

Jean-Alain Boumsong : Les mauvaises langues pourront dire que dans le milieu du football, Jean-Alain Boumsong fait office d’intrus. L’ancien joueur de l’AJA et de l’OL est en effet détenteur d’un Bac S (mention très bien) obtenu en 1996 à l’âge de 17 ans. L’ancien international français se trouvait alors au centre de formation du Havre, qu’il avait choisi spécialement pour son campus universitaire. Le consultant pour la chaîne beIN Sports a ensuite obtenu son DEUG de Maths pour assurer son avenir, en cas d’échec footballistique, à tout juste 18 ans.

Alizé Cornet : Si sur les courts de tennis, Alizé Cornet n’est pas la numéro 1 mondiale, à l’époque du lycée la Niçoise se distinguait par ses facilités scolaires. En septembre 2006, la Française avait obtenu son Bac S (sans mention) avec deux ans d’avance (16 ans). Le tout, une année seulement après avoir disputé son premier Roland-Garros et s’être inclinée au second tour face à son idole de jeunesse, Amelie Mauresmo.

Marion Bartoli posséderait un Q.I.de 175 !! - @IconSport

Marion Bartoli posséderait un Q.I.de 175 !! – @Iconsport

Mention Très bien :

Nikola Karabatic : Actuellement visé dans l’affaire du procès des paris truqués qui s’est ouvert ce lundi, Nikola Karabatic était plutôt doué quand il s’agissait de travailler en cours. Le “possible futur” joueur du PSG Hand a décroché son Bac Section S avec la mention très bien. Sa moyenne générale à l’issue des épreuves atteignait un épatant 19/20. Une copie aussi parfaite que les prestations de l’international français dans les salles de handball.

Marion Bartoli : La toute jeune retraitée de tennis féminin était aussi méticuleuse à l’école que durant ses rencontres. Très exigeante envers elle-même, Marion Bartoli n’a pas perdu de temps pour décrocher son Bac avec mention très bien. Lors du tournoi d’Indian Wells en 2011, cette amoureuse de peinture à ses heures perdues avait confié la chose suivante : “J’ai fait un test quand j’étais petite et la réalité est que j’avais un QI de 175″. L’intellectuelle du circuit WTA.

Mention Bien : 

Yannick Agnel : Surdoué dans les bassins, Yannik Agnel était aussi à l’aise en classe qu’à la nage. Le nageur du Mulhouse Olympic Natation a obtenu son Bac S avec la mention Bien. Il se montrait pourtant plus doué dans les épreuves littéraires (français, philosophie). Le double champion olympique adore lire en dehors de ses entraînements des oeuvres de Nietzsche, Camus, Freud, Dolto, entre autres. 

Mention Assez bien :

Olivier Giroud : Encore un footballeur dans cette liste ! Surprise non ? Celui-ci fait partie du groupe des Bleus actuels. Olivier Giroud a décroché un Bac ES (économique et social) avec la mention assez bien. L’attaquant d’Arsenal avait même débuté des études en STAPS mais sa carrière professionnelle a eu raison de ses aspirations étudiantes.

Zinedine Zidane n'a jamais eu la chance de passer son bac contrairement à son fils Enzo  - @Iconsport

Zinedine Zidane n’a jamais eu la chance de passer son bac contrairement à son fils Enzo – @Iconsport

Ils ne l’ont jamais passé : 

Jo-Wilfried Tsonga : Demi-finaliste à Roland-Garros 2015, le Manceau était du genre bosseur jusqu’au … lycée. Jo-Wilfried Tsonga n’a pas eu un parcours scolaire brillant. Bon élève à l’école primaire et au collège, il est ensuite rentré dans le rang, tennis oblige. “Ça a été la grosse blessure pour nous et je crois que c’est un petit regret pour lui. Il a été jusqu’au bac sans redoubler, mais ne l’a jamais passé” racontait Evelyne Tsonga, la mère du tennisman tricolore.

Zinedine Zidane : L’un des plus grands footballeurs de l’histoire n’a pas eu besoin d’avoir son Bac pour réussir dans la vie. “Zizou” est rentré dès l’âge de 13 ans au centre de formation de Cannes. La question des études dites “généralistes” ne se posera plus. Zidane compte sur ses fils pour décrocher le diplôme. Enzo, l’aîné de la fratrie lui a fait plaisir. Il est devenu titulaire d’un Bac ES en 2013.

Ils n’ont pas eu leur Bac également : Blaise Matudi, Franck Ribery …